logoIC
Yaoundé - 28 avril 2017 -
Agro-industrie

Cameroun : le milliardaire Nana Bouba va à la conquête du marché de l’huile de palme

Cameroun : le milliardaire Nana Bouba va à la conquête du marché de l’huile de palme

(Investir au Cameroun) - Le Groupe Nana Bouba, fondé par le milliardaire du même nom (photo), a lancé en 2016 dans la région du Littoral du Cameroun, notamment à Yabassi dans le département du Nkam, un gigantesque projet de création de palmeraies, apprend-on de bonnes sources. C’est ainsi que sous la bannière d’une nouvelle entreprise dénommée Greenfield SA, 500 premiers hectares ont été plantés l’année dernière.

En 2017, cette entreprise coachée dans le cadre de ce projet agro-industriel (investissements globaux estimés à 70 milliards de francs Cfa) par des experts internationaux du secteur de l'huile de palme ambitionne de planter 1000 hectares supplémentaires de palmiers à huile, de manière à atteindre 30 000 hectares sur le long terme. A raison de 1000 hectares plantés chaque année.

Dans le cahier de charges de Greenfield SA, souligne notre source, il est également prévu la construction d’une base vie pour environ 3500 ouvriers appelés à travailler dans ces plantations, l’accompagnement des populations riveraines dans la mise en place de plantations villageoises de palmiers à huile sur environ 1500 hectares, et l’installation des huileries (capacité de production de 10 à 15 tonnes par heure), dont la première devrait être opérationnelle en 2020.

Les cargaisons d’huile de palme sorties de ces huileries permettront au groupe Nana Bouba d’assurer son autonomie en matière d’approvisionnement de sa raffinerie Azur SA, spécialisée dans le raffinage de l’huile de palme et la production du savon de ménage.

Mais, globalement, les palmeraies et les huileries de Greenfield SA permettront de booster la production nationale de l’huile de palme, qui s’amenuise au fil des ans, officiellement pour des raisons climatiques. En effet, selon le Comité de régulation de la filière des oléagineux, le déficit structurel enregistré dans ce domaine, qui culminait à 100 000 tonnes par an, atteint désormais 130 000 tonnes depuis 2 ans.

Après avoir bâti sa fortune et sa réputation dans la distribution des produits de grande consommation (Soacam), l’agro-alimentaire (Sagri), la transformation des oléagineux (Azur), le BTP (Berni SA) et la production des boissons hygiéniques et de l’eau minérale de la marque Opur (Nabco) ; Nana Bouba est en passe de devenir l’un des plus importants agriculteurs du Cameroun.

En effet, au mois de mai 2016, au cours d’une tournée du ministre de l’Agriculture Henri Eyebe Ayissi, dans la partie septentrionale du pays, l’on avait déjà découvert un Nana Bouba en producteur de maïs à l’échelle industrielle. Avec 300 hectares déjà plantées dans les localités de Wassandé et de Djertou, situées dans son Adamaoua natal.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi:

22-12-2016 - En 2017, le Cameroun importera 95 000 tonnes d’huile de palme et ses dérivés

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n60: avril 2017

Carrefour, Dovv, Casino, Mahima, Super U, Ecomarché, Santa Lucia…


La Grande distribution à l’assaut des consommateurs camerounais


Business in Cameroon n50: April 2017

Carrefour, Dovv, Casino, Mahima, Super U, Ecomarché, Santa Lucia…


Mass distribution brands storm into Cameroonian market

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev