logoIC
Yaoundé - 24 mars 2017 -
Agro-industrie

Le gouvernement est invité à lever l’interdiction des importations de sucre pour éviter une pénurie

Le gouvernement est invité à lever l’interdiction des importations de sucre pour éviter une pénurie

(Investir au Cameroun) - Le 7 mars dernier à Yaoundé, le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a discrètement reçu les opérateurs de la filière sucre, afin de dresser un état des lieux du marché local, en prélude au mois du jeûne du Ramadan (juin) qui se profile à l’horizon. Selon nos sources, il ressort de cette rencontre que les fidèles musulmans, dont la consommation du sucre augmente substantiellement durant le mois du jeûne, pourraient une nouvelle fois faire face à une pénurie de ce produit.

En effet, apprend-on de sources autorisées, invité à se prononcer sur les capacités de la Société sucrière du Cameroun (Sosucam) à pouvoir garantir l’approvisionnement du marché au cours de cette période, Louis Yinda, PDG de cette unité agro-industrielle leader du marché local du sucre, a plutôt sollicité du gouvernement une autorisation d’importation à des conditions préférentielles.

Le PDG de la filiale camerounaise du groupe français Somdiaa a insisté sur l’urgence qu’il y a à autoriser ces importations le plus rapidement possible, compte tenu des délais de transport. Il rejoint ainsi d’autres opérateurs de la filière. En effet, au cours de la rencontre susmentionnée, après avoir révélé l’incapacité de la Sosucam à leur fournir la matière première depuis quelques temps, les responsables des agglomérés (transformateurs de sucre granulé en sucre en carreaux) et les distributeurs ont fait chorus autour de la nécessiter de lever la suspension des importations de sucre sur le marché camerounais, afin d’éviter une pénurie.

Depuis des années, la production moyenne annuelle de la Sosucam stagne autour de 130 000 tonnes, contre une demande nationale qui dépasse désormais les 300 000 tonnes. Cette production du leader du marché du sucre a même connu une baisse d’environ 16 000 tonnes l’année dernière, en raison des conditions climatiques défavorables, soutiennent des sources internes à l’entreprise.

Dans l’optique d’améliorer sa production pour la porter à 170 000 tonnes à partir de cette année 2017, le PDG de la Sosucam avait annoncé, au mois d’octobre 2013, le lancement d’un programme d’investissement d’un montant de 110 milliards de francs Cfa. Ce programme, qui devait s’étaler sur une période de 4 ans semble désormais relégué aux calendes grecques. Ce qui impose à la Sosucam de recourir aux importations pour approvisionner le marché local.

Pour rappel, le gouvernement camerounais avait été amené à suspendre toute importation de sucre sur le marché local en 2014, sous la pression de la Sosucam. En effet, l’entreprise avait annoncé une perte d’environ 10 milliards de FCfa sur son chiffre d’affaires à fin septembre 2013, et mettait à l’index la contrebande dans la partie septentrionale du pays et la mévente de son produit du fait des importations massives autorisées par le gouvernement. Pour obtenir l’interdiction de ces importations, Sosucam avait menacé de fermer l’une de ses deux usines dès le lancement de la campagne 2014-2015, licenciant d’un seul coup près de 3500 employés sur les 7000 que revendique la société.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi

01-10-2014 - Les importations de sucre et de ciment interdites sur le Cameroun, pour protéger l’industrie locale

29-01-2015 - L’interdiction des importations consolide le monopole de Sosucam sur le marché camerounais du sucre

22-02-2017 - Sosucam, filiale camerounaise du français Somdiaa, a vendu 53 000 tonnes de sucre aux unités industrielles en 2016

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n59: mars 2017

PROMOTE 2017: 1300 exposants et un prochain rendez-vous dès 2019


La finance islamique commence à percer au Cameroun


Business in Cameroon n49: March 2017

PROMOTE 2017: 1,300 exhibitors and the next meeting set for 2019


Islamic financing breaking through in Cameroon

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev