logoIC
Yaoundé - 24 mars 2017 -
Commerce

Selon la CEEAC, l’Afrique centrale a importé pour 50 milliards de dollars en 2015

Selon la CEEAC, l’Afrique centrale a importé pour 50 milliards de dollars en 2015

(Investir au Cameroun) - En 2015, l’Afrique centrale a importé pour 50 milliards de dollars de produits divers, rapporte la CEEAC. De ces produits venus d’Asie, d’Europe et d’Amérique, l’on note que les produits alimentaires, notamment les poulets et poissons congelés, le riz et le lait ont coûté à eux seuls 6 milliards de dollars, soit une hausse de 6,5% sur les cinq dernières années.

«Une demande soutenue qui s’explique à la fois par la croissance démographique, la forte croissance des populations urbaines et l’amélioration des revenus suite au boom économique dans certains pays de la sous-région (Angola, Gabon, Tchad, Guinée équatoriale)», renseigne le rapport sur le commerce en Afrique centrale en 2015.

Au-delà des denrées alimentaires, l’on peut également faire référence aux importations d’équipements, matériels de transport maritime et plateformes pétrolières qui arrivent en tête. A cause de la dépendance de plusieurs pays à l’or noir, les échanges dans ce domaine occupent le haut du tableau.

Après ce poste de dépenses, viennent ensuite les demi-produits que sont les ciments et les produits en acier et fonte, du fait du nombre important de travaux d’infrastructures en cours dans la sous-région. Malgré la crise qui frappe en ce moment les pays de l’espace communautaire, plusieurs chantiers se poursuivent et les financements pour leur exécution continuent d’affluer.

La sous-région a également beaucoup dépensé pour l’acquisition de produits chimiques, pharmaceutiques, des produits pétroliers divers. Le boom démographique ainsi que l’émergence d’une classe moyenne dont les besoins sont portés vers des services haut de gamme justifient cet état de fait.

Bien que le volume des importations soit élevé, celui-ci affiche cependant un fléchissement de 6% par rapport à l’exercice 2014. «Un fléchissement qui fait suite au ralentissement des programmes d’investissement dans les infrastructures en Angola et en Guinée équatoriale», note le rapport.

Auxence Mengue 

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n59: mars 2017

PROMOTE 2017: 1300 exposants et un prochain rendez-vous dès 2019


La finance islamique commence à percer au Cameroun


Business in Cameroon n49: March 2017

PROMOTE 2017: 1,300 exhibitors and the next meeting set for 2019


Islamic financing breaking through in Cameroon

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev