logoIC
Yaoundé - 24 mars 2017 -
Coopération

La Cemac invite l’Union européenne à revenir à la table de négociation de l'Accord de partenariat économique

La Cemac invite l’Union européenne à revenir à la table de négociation de l'Accord de partenariat économique

(Investir au Cameroun) - Alors que l’Union européenne s’est retirée des négociations de l’Accord de partenariat économique (APE) avec la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) depuis quelques mois, les ministres en charge de l’économie de cette zone se sont réunis lors de la 16ème session du Comité ministériel des négociations (Comina) de l’APE à Douala, le 03 mars 2017.

Les ministres ont pris acte de la présentation faite par le Cameroun sur la phase actuelle de démantèlement tarifaire des produits européens, initiée depuis le 04 août 2016. En effet, ledit démantèlement actuel concerne seulement les produits du premier groupe constitués de 1760 lignes tarifaires. Ce groupe comporte essentiellement des produits destinés à la consommation des ménages (30% du total du groupe), des matières premières (19%), ainsi que certains biens d’équipements (27%).

Aux termes des échanges, les ministres ont adopté la position « de ne pas adhérer à l’Accord d’étape en l’état, et de poursuivre les négociations en vue de la conclusion d’un APE régional complet, suivant des formes à définir ultérieurement ». A cet, effet, le Comina a décidé de convenir avec la partie européenne d’organiser une réunion de haut niveau consacrée au dialogue politique, conformément à l’article 8.3 de l’Accord de Cotonou révisé.

Selon les explications du président (sortant) de la Commission de la Cemac, Pierre Moussa, « l’Accord de Cotonou précise clairement que le principal objectif de tout accord commercial de type APE doit être le développement et que les négociations doivent se caractériser par la flexibilité et le respect du partenariat. Or la façon dont la Commission européenne négocie les APE avec la région Afrique Centrale enfreint la lettre et l'esprit du partenariat de Cotonou ». De fait, en fermant la porte des négociations avec la Cemac, l'Union européenne avait tout de même laissé une voie de recours selon laquelle, les pays de l'espace qui veulent signer cet Accord doivent s'arrimer au document entériné par le Cameroun. Ce que la Cemac refuse.

Concernant les conditions pour la reprise de la coopération entre l’Union Européenne et la République de la Guinée équatoriale, les ministres ont réitéré « leurs orientations suggérant que la coopération entre l’UE et la Guinée équatoriale reprenne dans l’intérêt de ce pays et de la région Afrique Centrale. Cette décision, qui relève de la compétence exclusive du pays concerné, devrait sans doute prendre en compte la dynamique actuelle de sortie de la CPI [Cour pénale internationale] en cours à travers le continent africain ».

Sylvain Andzongo

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n59: mars 2017

PROMOTE 2017: 1300 exposants et un prochain rendez-vous dès 2019


La finance islamique commence à percer au Cameroun


Business in Cameroon n49: March 2017

PROMOTE 2017: 1,300 exhibitors and the next meeting set for 2019


Islamic financing breaking through in Cameroon

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev