logoIC
Yaoundé - 24 octobre 2017 -
Electricité

Après son bluff sur la bauxite de Minim Martap, Hydromine annonce un projet hydroélectrique pharaonique au Cameroun

Après son bluff sur la bauxite de Minim Martap, Hydromine annonce un projet hydroélectrique pharaonique au Cameroun

(Investir au Cameroun) - Construire, sur une période de 5 ans, un barrage de retenue d’une capacité de 2 milliards de m3 d’eau, puis une unité de production d’électricité d’une capacité de 1 800 MW, qui sera alors la plus grande jamais construite dans le pays. Des investissements à réaliser dans la région du Littoral, dans le cadre d’un projet baptisé Grand Eweng. Voilà la nouvelle ambition de la société américaine Hydromine au Cameroun.

A en croire ses responsables, l’entreprise a d’ores et déjà obtenu l’autorisation du gouvernement camerounais pour conduire ce projet, à travers un accord signé le 6 avril 2015. C’est-à-dire juste un mois après le 11 mars 2015, date à laquelle Peter Lionel Briger, le promoteur d’Hydromine, a créé à Douala la société dénommée Hydromine Cameroon Ltd, dotée d’un modeste capital d’un million de francs Cfa.

L’objet social de cette entreprise indique qu’elle se consacrera au développement de projets énergétiques et «à toute autre activité que des entreprises pourraient organiser en vertu des lois de la République du Cameroun». Ce flou qui transparaît dans l’objet social de Hydromine Cameroon Ltd est à la hauteur de la réputation de cette entreprise dans le pays.

En effet, l’évocation du nom Hydromine rappelle son grand bluff autour du projet d’exploitation de la bauxite de Minim Martap et Ngaoundal, dans la partie septentrionale du Cameroun. Un projet dans lequel Hydromine, qui se révèlera n’être qu’une start-up américaine (créée en 2004 dans le Delaware, mais détenait déjà un permis d’exploration minière au Cameroun en 2005) sans bureau, sans surface financière et sans expertise dans le secteur minier, annonçait pourtant des investissements d’environ 5 000 milliards de francs Cfa.

Ce projet minier, dont on ne parle plus dans le pays depuis plusieurs années, est désormais remplacé par le projet Grand Eweng qui vise à doter le Cameroun de sa plus grande centrale de production d’énergie électrique.

BRM

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n66: octobre 2017

La bataille des eaux minérales au Cameroun


Jean Joseph Aouda, une expertise ferroviaire qui dépasse les frontières


Business in Cameroon n56: October 2017

The battle of mineral waters in Cameroon


J. J. Aouda, an expertise in the railway industry that goes beyond borders

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev