logoIC
Yaoundé - 22 février 2017 -
promote2017
Finance

La CIMA autorise AXA à lancer les activités de micro-assurance au Cameroun

La CIMA autorise AXA à lancer les activités de micro-assurance au Cameroun

(Investir au Cameroun) - Le Conseil des ministres de la Conférence interafricaine des marchés d’assurance (CIMA) vient de donner une suite favorable à la demande d’extension d’agrément introduite auprès du régulateur du marché des assurances en Afrique centrale et de l’Ouest par la compagnie AXA assurances Cameroun SA.

Selon nos sources, cette compagnie opérant dans la branche dommages (qui représente 72,5% du marché camerounais de l’assurance) est désormais autorisée à commercialiser au Cameroun des produits de micro-assurance en matière d’accidents corporels, maladie et dommages aux biens. L’objectif de cette demande d’extension d’agrément est de mettre en place des produits adaptés et moins onéreux, accessibles à des personnes à revenus modestes.  AXA assurances Cameroun entend ainsi se lancer dans une activité dont le potentiel «peut représenter plusieurs fois le chiffre d’affaires actuel des compagnies d’assurances» de l’espace CIMA, selon Jean Claude Ngbwa, l’ancien secrétaire général de cet organisme qui regroupe 14 pays de l’Afrique centrale et de l’Ouest.  

Concrètement, grâce aux produits de  micro-assurance qu’il est désormais autorisé à commercialiser, AXA assurances Cameroun devrait aller bien au-delà du chiffre d’affaires de 5 milliards de francs Cfa réalisé en 2014 dans le segment accidents corporels et maladie, selon les statistiques de l’Association des sociétés d’assurances du Cameroun (ASAC).

Pour rappel, au Cameroun, le segment accidents corporels et maladie représente officiellement environ 23,5% du marché de l’assurance. Il a généré un chiffre d’affaires de 27,6 milliards de francs Cfa en 2014, en baisse de 6,8% par rapport à l’année antérieure (29,6 milliards de francs Cfa).

 

Brice R. Mbodiam

 

Lire aussi

08-09-2014 - «Le potentiel de la micro-assurance peut représenter plusieurs fois le CA actuel des assureurs»

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n58: février 2017

Sept Camerounais qui brillent dans les institutions internationales


Pour Alamine Ousmane Mey, « il faut réduire le train de vie de l’Etat »


Business in Cameroon n48: February 2017

Seven Cameroonians who are excelling in international institutions


For Alamine Ousmane Mey, the State must cut back on the spending

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev