Les PME camerounaises revendiquent une loi sur la sous-traitance

Les  PME camerounaises revendiquent une loi sur la sous-traitance
  • mardi, 14 mai 2013 10:21

Le 10 mai 2013, ce sont achevés à Douala, la capitale économique du Cameroun, les Journées nationales des PME. Une rencontre au terme de laquelle les participants ont formulé des recommandations au gouvernement camerounais, à l’effet de permettre à ces structures de jouer effectivement le rôle majeur qui est le leur dans l’économie nationale.

Comme première recommandation, les participants, pour la plupart membres de l’Association des entreprises de sous-traitance du Cameroun, recommandent « au gouvernement d’initier un projet de loi à être voté par le parlement, rendant obligatoire le recours à la sous-traitance en faveur des PME camerounaises par toute grande entreprise nationale et internationale en activité sur le territoire camerounais, pour un minimum de 40% en valeur des travaux et des projets ».

En rappel, des directives gouvernementales et le code des marchés prévoient déjà ce type de collaboration entre grandes et petites entreprises, mais ces prescriptions ne sont pas souvent respectées. Aussi, les PME, qui constituent 90% des entreprises recensées au Cameroun, croient-elles pouvoir inverser la tendance en obtenant la prescription de cette obligation de sous-traitance par une loi dont le respect est obligatoire pour tous.

Note de la rédaction d'Investir au Cameroun
 
La rédaction d'Investir au Cameroun a appris que des personnes malveillantes se faisant passer pour des journalistes de nos équipes, arpentent certaines administrations camerounaises en promettant la rédaction d’articles en leur faveur dans le magazine Investir au Cameroun. La rédaction d'Investir au Cameroun décline sa responsabilité sur les actes ou promesses que ces personnes pourraient poser à titre personnel dans l'optique d'en tirer des gains personnels. Elle invite par ailleurs les entreprises et administrations à faire preuve de vigilance. Seules les personnes dont le nom est indiqué dans l’ours sont habilitées à représenter le titre. La rédaction ne se fait jamais rétribuer pour ses articles.

Facebook

Inscription Newsletter

Votre email pour recevoir la newsletter hebdomadaire Investir au Cameroun:

 
Facebook Version mobile: Version iPad Version Android

Articles les plus lus

7 jours
1 mois
1 an