logoIC
Yaoundé - 18 janvier 2018 -
Portraits

Gatien Aba, Co-fondateur de Eduke.Me

Gatien Aba, Co-fondateur de Eduke.Me

(Investir au Cameroun) - Je m’appelle Gatien Aba, j’ai 25 ans et je suis originaire de la région du Sud-camerounais. J’ai grandi dans la ville de Douala où j’ai effectué mes études secondaires. C’est d’ailleurs au lycée de Bépanda que j’ai obtenu mon baccalauréat littéraire avec mention.
Nanti de mon bac, je quitte Douala pour entamer des études supérieures à l’Université de Buéa où je décroche mon bachelor degree en journalisme et communication de masse. Plus tard, je m’inscris à l’ESSTIC à Yaoundé pour un master spécialisé en paix et développement durable. C’est d’ailleurs cette formation qui sera déterminante pour le projet Educational and franchise enterprise (Eduke.Me), dont je suis le co-fondateur.

PRESENTATION DU PROJET
Avant d’arriver au projet Eduk.Me qui nous vaut beaucoup d’attention, nous (mon associé et co-fondateur Eric Franklin Kamdjo et moi) avons eu au préalable une forte expérience dans un autre projet dénommé « écoles sans frontières ».
Passionnés de l’humanitaire, en 2014, nous mettons sur pied l’initiative à but non lucratif Ecole Sans Frontières. L’objectif ici était de recruter des enseignants volontaires et de les affecter dans des écoles en zones rurales et de conflit où un manque de personnel enseignant avait été constaté. Il s’agissait en quelque sorte de créer une chaine de volontaires dans le domaine éducatif.
Pour revenir à Eduke.Me disons que le déclic se produit en 2016 à Azerbaïdjan et en Turquie, où nous représentions le Cameroun à une conférence internationale organisée par l’Alliance des Civilisations des Nations Unies (UNAOC).
Il était question pour nous lors d’une présentation devant les plus grandes personnalités du monde à l’instar de Ban Ki Moon, Vladimir Poutine, Recep Erdoğan, de proposer des solutions durables permettant d’endiguer le problème de sous éducation auquel font face certains pays francophones en Afrique.
Nous partions du constat selon lequel, « Le taux de sous scolarisation chez les familles à faible revenus au Cameroun étant élevé (à cause de la marginalisation des populations pauvres, des coûts élevés des frais de scolarité et des méthodes d’apprentissages pas toujours adéquates), nous proposions de mettre sur pieds un réseau d’écoles sociales privées à faibles coûts, destinées aux enfants issus de familles pauvres et proposant de nouvelles approches pédagogiques ».
Après une présentation acclamée de tous ainsi que de multiples promesses de financement obtenues, de retour au Cameroun, nous avons l’idée de mettre ce projet sur pied. Dès lors, nous décidions de transiter « d’école sans frontières », un projet humanitaire à Eduke.Me, un projet d’entreprise à forte portée sociale.
Cela n’a surtout pas été facile car au départ nous comptions sur les promesses de financement obtenues lors de notre voyage pour démarrer notre projet.
Après une bonne période d’hibernation, c’est en 2017 que nous passons à la vitesse supérieure en créant officiellement et sur fonds propres Eduke.Me, une jeune SARL qui se positionne dans le secteur de l’éducation. Avec Eduke.Me, nous proposons comme solution la construction d’écoles à base de matières plastiques recyclées répondant en tous points aux standards nationaux et internationaux, en termes d’architecture, d’ergonomie, d’équipements, de pédagogie et d’expertise humaine. (Lourd n’est-ce pas ?).
Pour ce qui est de nos écoles, elles sont construites avec une technologie simple et éco-durable basée sur le principe du réemploi : les éco-briques qui constituent l’école sont en réalité des déchets plastiques recyclés remplis de déchets non-organiques.

PRESENTATION DE LA PORTEE DE VOTRE ENTREPRISE
A ce jour, la toute première école est en cours de réalisation. Elle est construite dans le département du Nyon et So’o, arrondissement de Dzeng, une zone sémi-urbaine. Nous avons déjà acquis la parcelle de terrain. Les architectes sont descendus sur les lieux et ont fait des plans de construction. Plus de 10 000 matières plastiques ont déjà été collectées avec l’appui de quelques amis et volontaires et le chantier a été entamé. La fin des travaux est prévue pour cette fin d’année et le projet est actuellement réalisé sous fonds propres. Si tout se passe comme prévu, nous allons ouvrir notre capital afin de développer notre réseau d’écoles dans les localités de Kribi et de Soa.
Nous comptons déjà à notre actif deux partenaires majeurs. L’incubateur Le Boukarou qui nous accompagne sur le développement du projet, et l’organisation américaine Hug It Forward qui nous donne un appui technique. En ce qui concerne nos effectifs, nous sommes une équipe de 4 personnes parmi lesquelles nous les deux co-fondateurs, une environnementaliste et un ingénieur consultant. Nous comptons aussi de temps à autre sur des personnes volontaires pour certaines activités.

PRÉSENTATION DE TA PHILOSOPHIE DU LEADERSHIP
Je crois à un leadership participatif au sein duquel les membres d'une même équipe peuvent utiliser leurs points forts et les compétences des uns et des autres pour combler les faiblesses individuelles. Les plus grands leaders connaissent leurs limites et sont aptes à tirer de leurs forces et de celles des autres pour se compenser et atteindre tous, leur objectif commun...

ACTIVITÉS CONNEXES ET ÉDIFICATION DIVERSE
Je suis actuellement Responsable du développement commercial et représentant a Yaoundé de L'entreprise Studely. Il s'agit d'une Fintech française qui propose des services de cautionnement bancaire à des jeunes voulant aller poursuivre leurs études en France. L'entreprise est installée au Cameroun, au Mali et au Togo et compte très rapidement toucher de nouveaux marchés en Afrique. Toutefois, je suis persuadé que le moment viendra où je quitterai cette entreprise pour me consacrer à plein temps dans le développement de mes projets.
Parallèlement, je continue de mener des actions sociales et bénévoles dans des écoles enclavées et celles en zones de conflits en apportant des dons en matériels scolaires, ou alors en donnant de mon temps pour enseigner les plus jeunes.
Je reste un passionné de l'humanitaire et je ne peux pas m’arrêter de tendre la perche où le besoin se fait ressentir.
A ceux qui se lancent dans entrepreneuriat, concentrez-vous sur des objectifs réalistes qui comportent moins de risques et requièrent moins d’exigences pour pénétrer le marché. Tout comme l’illustre la métaphore, « vous pouvez récolter les mêmes bénéfices en commençant par faire petit et simple ».

BCJN