logoIC
Yaoundé - 18 août 2017 -
Télécom

Paul Biya limoge Jean Louis Beh Mengue, le patron de l’Agence de régulation des télécoms au Cameroun

Paul Biya limoge Jean Louis Beh Mengue, le patron de l’Agence de régulation des télécoms au Cameroun

(Investir au Cameroun) - Le président de la République, Paul Biya, a signé le 8 juin 2017 un décret limogeant Jean Louis Beh Mengue (photo), désormais ex-directeur général (DG) de l’Agence de régulation des télécommunications (ART) au Cameroun.

M. Beh Mengue est remplacé par l’ancien secrétaire général du ministère des Travaux publics (Mintp) Philémon Zo’o Zame. Le nouveau promu est né le 18 octobre 1962 à Djoum, dans le département du Dja et Lobo. Avant d’être promu au Mintp, M. Zo’o Zame a été nommé en janvier 1999 comme attaché au Secrétariat général de la présidence de la République. En 1989, il a occupé le poste d'ingénieur d’études au sein du groupe italien de BTP Cogefar SA. Deux ans plus tard, en 1991, c’est le même poste qu’il avait occupé à la Société centrale pour l'équipement du territoire au Cameroun. En 1996, il va occuper un poste d’assistant à la Faculté des sciences à l’université de Yaoundé I (Département des sciences de la Terre).

L'ancien DG de l’ART, lui, a occupé ce poste depuis la création de l’Agence en 1999. Il est limogé dans un contexte où il avait des relations tendues avec sa tutelle, le ministère des postes et télécommunications (Minpostel). M. Beh Mengue était accusé par le Minpostel d’avoir illégalement octroyé en 2016 un titre transitoire à l’opérateur Vodafone. Bien plus, la tutelle exigeait de lui la liste exhaustive de tous les autres opérateurs dans la même situation. L’ancien DG a d’abord attendu une sommation ministérielle avant de s’exécuter.

Par ailleurs, en juillet 2013, le Conseil supérieur de l’Etat (Consupe), administration chargée de veiller à la bonne gestion des dépenses publiques et au respect des procédures, a épinglé Jean Louis Beh Mengue pour de multiples fautes qui ont fait perdre à l’Etat des milliards de FCFA. Dans le rapport du Consupe, l’on peut lire : « en violation de la réglementation relative au recouvrement des créances de l’Etat, adresse des correspondances demandant à l’opérateur Orange de ne payer que 1 250 000 000 FCFA sur les 4 140 440 000 FCFA de pénalités infligées et d’investir le reste, soit 2 890 440 000 FCFA, pour le développement de son réseau téléphonique et à MTN de ne rien payer sur les 523 220 000 FCFA de pénalités dues et d’investir ladite somme pour le développement de son réseau téléphonique ». En tout, près de 8 milliards FCFA rétrocédés aux opérateurs télécoms.

Sylvain Andzongo

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n63-64: juillet/aout 2017

Spécial 5ème Anniversaire


La parole à nos lecteurs


Business in Cameroon n53-54: July/August 2017

Special 5 years anniversary


Dear readers: the floor is yours!

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev