logoIC
Yaoundé - 18 décembre 2017 -
Télécom

Cameroun : en dépit de leur mauvaise qualité de service, les opérateurs de téléphonie ne seront pas sanctionnés

Cameroun : en dépit de leur mauvaise qualité de service, les opérateurs de téléphonie ne seront pas sanctionnés

(Investir au Cameroun) - «Détérioration continue de la qualité de service». C’est le maître mot du rapport d’audit de la qualité de service des réseaux de communications électroniques au Cameroun, révélé le 27 octobre 2017 à Yaoundé, la capitale du pays, par la ministre des Postes et Télécoms, Minette Libom Li Likeng (photo).

Mais, en dépit du tableau plutôt sombre de la qualité de service dans le secteur de la téléphonie, présenté par le cabinet suédois Cybercom Group, auteur du tout premier audit de ce type au Cameroun, la ministre des Postes et Télécoms a annoncé qu’il n’y aura aucune sanction à l’encontre des opérateurs de mobile que sont  MTN, Orange et Nextell, puis Camtel, l’opérateur historique.

«Ce qu’on a fait n’avait pas vocation à dédommager les abonnés (…) Même s’il fallait sanctionner les opérateurs, la sanction aura quelle taille?», s’est interrogée Minette Libom Li Likeng, avant de poursuivre : «quand on veut bâtir quelque chose de solide, on peut ensemble accepter de faire un certain nombre de sacrifices. Pardonnez-leur de nous avoir fait subir tout cela. Mais, désormais, ils sont informés qu’ils doivent se mettre à l’œuvre».

A en croire le rapport d’audit du cabinet suédois Cybercom Group, tous les opérateurs des réseaux de communications électroniques au Cameroun s’illustrent par l’insuffisance des investissements par rapport à l’accroissement du nombre des abonnés; des lacunes techniques dans le réglage des équipements ; le dimensionnement des réseaux non optimisés ; une grande vulnérabilité aux menaces de sécurité ; les bases de données inexactes ; des coupures précoces d’appels et la dégradation de la qualité d’écoute, etc.

Autant de lacunes, elles-mêmes dues, en partie, souligne le rapport d’audit, à la faiblesse technique du régulateur dans l’accompagnement desdits opérateurs, auxquels le gouvernement camerounais donne une période de six mois pour se réajuster.

BRM 

Lire aussi:

27-10-2017 - Le Cameroun publie les résultats du 1er audit de la qualité de service des opérateurs de mobile, sur fond de perturbations sur le réseau

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n68-69: décembre / janvier 2018

Le Cameroun, l’autre pays du cacao


Pierre Zumbach : « Un outil de promotion internationale chaque année »


Business in Cameroon n58-59: December / January 2018

Cameroon, cocoa’s other nation


Pierre Zumbach: “An international promotion tool each year”

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev