logoIC
Yaoundé - 20 août 2017 -
Transport

Cameroun : en raison de difficultés financières, Necotrans devrait être écarté de la concession du terminal polyvalent du port de Kribi

Cameroun : en raison de difficultés financières, Necotrans devrait être écarté de la concession du terminal polyvalent du port de Kribi

(Investir au Cameroun) - A moins que les démarches entreprises par les responsables de Necotrans ne réussissent à infléchir la position de la partie camerounaise, le gouvernement devrait incessamment annoncer le retrait de ce logisticien français du groupement désigné adjudicataire du contrat de concession du terminal polyvalent du port en eau profonde de Kribi, construit dans la région du Sud du pays.

En effet, dans une correspondance adressée à son homologue des services du Premier ministre le 11 juillet 2017, le secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, répercutant les « hautes instructions » du chef de l’Etat, prescrit au gouvernement de «constater la carence du Groupement Necotrans/KPMO et proposer, par la suite, des solutions alternatives pour un démarrage rapide des activités» sur le terminal polyvalent du port en eau profonde de Kribi.

En clair, précise une source proche du dossier, « il est question d’écarter Necotrans de ce contrat, à cause de son insolvabilité ». En effet, depuis plusieurs mois, ce logisticien français fait face à d’énormes difficultés financières, qui ont amené ses responsables à demander, en juin dernier, une liquidation judiciaire partielle de ses actifs aussi bien en France qu’en Afrique.

Selon le magazine français Challenge, la cession des actifs de Necotrans dans le cadre de cette liquidation judiciaire intéresse d’ailleurs grand monde, dont Bolloré Transport & Logistics, qui aurait mis sur la table une somme de 600 000 euros pour la reprise des actifs de Necotrans France, ainsi que ceux de la société Transisud. Dans le même temps, révèle la même source, SEA-invest proposerait 6 millions d’euros pour les actifs de Necotrans au Sénégal, tandis que Nectar Group, lui, souhaiterait acquérir pour 3 millions d'euros les actifs du groupe Necotrans au Togo et au Congo Brazzaville.

Expertise nationale

Pour l’heure, les actifs camerounais de ce groupe de logistique ne sont pas concernés par cette liquidation judiciaire. Cependant, les ressources financières engrangées dans le cadre de cette opération de liquidation pourraient-elles être suffisantes et servir à renforcer son positionnement sur le marché camerounais? En tout cas, la très probable éviction de Necotrans de la concession du terminal polyvalent du port en eau profonde de Kribi, fait remarquer notre source, est une aubaine pour le consortium camerounais KPMO (Kribi Port Multi-Operators), avec lequel Necotrans a accroché, en août 2015, le contrat de concession du terminal polyvalent de la plus grande infrastructure portuaire du Cameroun.

«Les nationaux se plaignent toujours de ce que le gouvernement fasse plus confiance aux entreprises étrangères qu’aux opérateurs économiques locaux. Voilà une bonne affaire qui se présente à eux. Qu’ils montrent de quoi ils sont capables ! A défaut de cela, l’on sera obligé de trouver un autre partenaire étranger, doté d’une bonne capacité financière, pour remplacer Necotrans sur ce terminal», observe un habitué des milieux portuaires.

A l’observation, cette seconde hypothèse apparaît comme étant la plus plausible, le consortium camerounais KPMO, lui-même probablement limité financièrement, n’ayant pas réussi, comme il l’ambitionnait depuis sa constitution, à acquérir les 20% du capital réservés aux opérateurs nationaux dans le cadre de la concession du terminal à conteneurs, échue au groupement franco-chinois Bolloré-CHEC-CMA CGM. En effet, seules trois entreprises de ce consortium (Transimex, Copem et Sapem) formé par neuf sociétés camerounaises (APM, 2M, Transimex, Sapem, 3T Cameroun, Cam-Transit, Copem, STAR et GOS) ont finalement pu entrer dans le tour de table de Kribi Container Terminal (KCT), la société de droit camerounais qui opérera le terminal à conteneurs du port en eau profonde de Kribi.

Brice R. Mbodiam 

Lire aussi:

17-03-2017 - Port de Kribi : Necotrans et KPMO s’accordent sur la création de la société TPK pour gérer le terminal polyvalent

14-10-2016 - Le consortium camerounais KPMO accuse Necotrans d’avoir des visées hégémoniques sur le terminal polyvalent du port de Kribi

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n63-64: juillet/aout 2017

Spécial 5ème Anniversaire


La parole à nos lecteurs


Business in Cameroon n53-54: July/August 2017

Special 5 years anniversary


Dear readers: the floor is yours!

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev