logoIC
Yaoundé - 23 janvier 2020 -
Actualités Investir Au Cameroun

Le Gicam demande des clarifications sur le régime de « zones économiquement sinistrées » en vigueur dans trois régions du Cameroun

Le Gicam demande des clarifications sur le régime de « zones économiquement sinistrées » en vigueur dans trois régions du Cameroun

(Investir au Cameroun) - Le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) vient de se prononcer sur les décrets signés le 2 septembre 2019 par le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, déclarant les régions de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest « Zones économiquement sinistrées (ZES) ».

« Pour la communauté des affaires, ces textes ont été favorablement reçus, car dénotant de l’intérêt et la prise en compte, par le gouvernement, du volet économique des répercussions néfastes des crises sécuritaires et leur détermination à y apporter des solutions. Si le caractère innovant de certaines incitations est apprécié, certaines incertitudes sont relevées et suscitent des interrogations », écrit le Gicam.

Le groupement patronal veut des clarifications sur le pourcentage minimal d’utilisation de la matière première locale ; les modalités de délivrance de l’agrément préalable du ministère des Finances pour bénéficier des incitations ; les avantages en matière douanière ; les modalités de l’application de l’exonération de la TVA ; le seuil d’investissement dans la définition du plafond du crédit d’impôt dont peuvent bénéficier les investissements de reconstitution ; les modalités de cette imputation, notamment les impôts sur lesquels elle sera opérée ; les modalités de cohabitation entre ce régime de ZES et les autres régimes incitatifs existants, notamment la loi du 18 avril 2013, etc.

Pour mémoire, le statut de zone économiquement sinistrée reconnu aux régions de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, leur confère désormais un régime spécial d’imposition semblable à celui de la loi du 18 avril 2013. Ainsi, les investissements nouveaux (quelles que soient la taille et l’origine) qui y seront réalisés pourront bénéficier d’exonération de certains impôts et taxes (dont TVA sur les acquisitions de biens et services et l’impôt sur les sociétés et minimum de perception) durant une période pouvant atteindre 10 ans dont 3 ans maximum pour phase d’installation et les sept premières années d’exploitation.

Deux critères alternatifs sont retenus pour bénéficier de ces avantages : la création d’un minimum de 10 emplois directs et l’utilisation de la matière produite localement. Les investissements visant la reconstitution d’un outil de production dans une zone économiquement sinistrée, quant à eux, pourront bénéficier d’un crédit d’impôt de 30% des dépenses engagées. Ce crédit est plafonné à 100 millions de FCFA et est imputable dans la limite de trois exercices clos suivant celui au titre duquel les dépenses ont été engagées.

Sylvain Andzongo

en-2018-les-secteurs-des-hydrocarbures-postes-telecoms-et-eau-ont-cumule-plus-de-70-de-la-dette-des-entreprises-publiques-du-cameroun
Plus de 70% de la dette des entreprises publiques est portée par les sociétés actives dans trois principaux secteurs d’activités. Selon un classement...
le-cameroun-percu-comme-le-28e-pays-le-plus-corrompu-du-monde-transparency-international
La branche camerounaise de l’ONG anticorruption Transparency International a publié une déclaration ce 23 janvier. On y apprend qu’avec une note de 25 sur...
les-charges-de-personnel-de-certaines-entreprises-publiques-camerounaises-depassent-70-du-chiffre-d-affaires
Dans un rapport qu’elle vient de rendre public, la Commission technique de réhabilitation des entreprises du secteur public et parapublic (CTR), qui s’est...
au-1er-trimestre-2020-le-cameroun-prevoit-une-emission-record-de-305-milliards-de-fcfa-de-titres-publics-sur-le-marche-de-la-beac
Entre janvier et mars 2020, le Trésor public camerounais ambitionne de lever une enveloppe globale de 305 milliards de FCFA sur le marché des titres...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n92-93: Decembre 2019-Janvier 2020

Franc CFA : le débat est ouvert en zone CEMAC


Le Cameroun devient la place financière de la CEMAC


Business in Cameroon n82-83: December 2019-January 2020

CFA: The debate is open in the CEMAC


Cameroon becomes CEMAC’s financial center

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev