logoIC
Yaoundé - 04 mars 2021 -
Actualités Investir Au Cameroun

Des magasins, accusés de spéculer sur les denrées de grandes consommations, fermés à Yaoundé

Des magasins, accusés de spéculer sur les denrées de grandes consommations, fermés à Yaoundé

(Investir au Cameroun) - Après les poissonneries et les boutiques mises sous scellées jeudi dernier à Yaoundé, le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a procédé à la fermeture, le 23 mars 2020, de deux autres entrepôts, dont celui de l’importateur de riz Sorepco à Mokolo.

« Le stock de riz n’est pas disponible dans les entrepôts de la société Sorepco alors qu’elle est la première société importatrice pour le premier trimestre 2020, avec 26 555 tonnes de riz importées. Il est donc clair que la société Sorepco dissimulerait les stocks de riz, car le même constat a été fait dans ses entrepôts de Douala. Ce qui justifie la mise sous scellés desdits entrepôts, sous réserve des résultats des enquêtes qui s’ouvrent dès ce jour et les sanctions pénales prévues par la loi », renseigne-t-on au ministère du Commerce.

La même source révèle que le distributeur de produits de grande consommation Sotracodim sis au quartier Fouda à Yaoundé a également été scellé. Il lui est reproché l’augmentation des prix des riz brisure d’origine thaïlandaise.

« La traque se poursuit sur l’ensemble du territoire national. Le ministre du Commerce appelle les consommateurs à faire usage du numéro d’utilité publique qui est le 1502, afin de dénoncer toute pratique commerciale illicite ou tentative de spéculation dont ils pourraient être victimes ou témoins », apprend-on du ministère du Commerce.

Avant le début de cette phase répressive engagée dans le contexte de pandémie de Coronavirus, le ministre du Commerce a mis en garde. Luc Magloire Mbarga Atangana a rappelé, dans une note signée le 20 mars dernier, que la loi du 21 décembre 2015, régissant l’activité commerciale au Cameroun, prévoit à l’encontre des contrevenants et spéculateurs des sanctions pécuniaires pouvant aller jusqu’à 10% du chiffre d’affaires annuel réalisé par le commerçant incriminé. Elle prévoit également des peines d’emprisonnement et donne la latitude à l’administration de procéder, en cas de besoin, à la suspension pure et simple de l’activité du commerçant mis en cause.

S.A.

reouverture-officielle-annoncee-du-corridor-douala-bangui-ferme-depuis-3-mois-pour-insecurite-en-rca
Des sources autorisées au sein de l’administration douanière camerounaise annoncent la réouverture officielle du corridor Douala-Bangui fermé depuis près...
sur-prescription-de-l-omc-le-cameroun-prepare-un-programme-national-d-elaboration-des-normes-pour-2022
Charles Booto à Ggon, le Directeur général de l’Agence des normes et de la qualité (Anor), a lancé, pour la période de février-avril 2021, un appel à...
la-banque-europeenne-d-investissement-pourrait-entrer-dans-le-capital-de-la-bdeac
Nikolaos Miliniatis, chef de la Représentation de la Banque européenne d’investissement (BEI) pour l'Afrique centrale, a été reçu le 2 mars à Brazzaville...
les-propositions-de-l-expert-camerounais-alain-symphorien-ndzana-biloa-pour-une-meilleure-fiscalite-internationale
La Covid-19 est venue exposer davantage le besoin pour les pays, notamment ceux qui disposent de ressources financières modestes, de pouvoir mobiliser...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n106 Janvier 2021

Le Cameroun passe à la phase industrielle


Mathurin Kamdem, un patriote déterminé


Business in Cameroon n96: January-2021

Cameroon moves to the industrial phase


Mathurin Kamdem, a determined patriot

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev