logoIC
Yaoundé - 25 février 2020 -
Actualités Investir Au Cameroun

Malgré une faible pénétration du Mobile Money (15%), le Cameroun pèse 76% de ce marché en Afrique centrale

Malgré une faible pénétration du Mobile Money (15%), le Cameroun pèse 76% de ce marché en Afrique centrale

(Investir au Cameroun) - L’Afrique centrale affiche un certain retard dans le développement du Mobile Money. Selon le Groupement mondial des opérateurs de téléphonie mobile (GSM), sur les 400 millions de comptes actifs en Afrique subsaharienne, moins de 10% sont localisés en Afrique centrale (Cemac et RDC). La sous-région héberge pourtant plus de 13% de la population africaine, fait remarquer le GSM.

Selon le GSM, la pénétration de l’usage du Mobile Money en Afrique centrale a été particulièrement forte au Gabon. Dans ce pays, 43% de la population de plus de 15 ans possédait un compte en 2017. Mais l’évolution est beaucoup plus lente dans les autres pays de la région. On recense 16% de la population adulte en RDC en 2017, 15% au Cameroun et au Tchad, et 6% au Congo. 

Des indicateurs bien insignifiants, en comparaison avec ceux d’un pays comme le Kenya qui affiche 73%. Ce sont les pays d’Afrique de l’Est qui ont vu le plus grand développement du Mobile Money (Kenya, Ouganda, Rwanda et Tanzanie), suivi dans l’ordre par les pays d’Afrique australe, puis d’Afrique de l’Ouest et enfin d’Afrique centrale.

La lente pénétration du Mobile Money en Afrique centrale contraste ce pendant avec le dynamisme de transaction. Depuis 2016, le volume et la valeur des transactions doublent pratiquement chaque année.

Le nombre de transactions financières en monnaie électronique est en effet passé de 300 millions en 2017 à 567 millions en 2018. Et la valeur des transactions globales de Mobile Money, qui s’élevaient à 4 512 milliards de FCFA en 2017, a dépassé 7 964 milliards de FCFA à la fin de l’année 2018. Ces transactions ont été réalisées, pour l’essentiel, au Cameroun (76%) et au Gabon (18%).

Stéphane Billé avec la direction général Trésor de France  

la-moitie-des-occupants-des-logements-sociaux-de-mbanga-bakoko-a-douala-n-ont-pas-de-contrat-avec-la-sic
Dans le cadre de la campagne d’identification des locataires des logements SIC lancée en septembre dernier, le directeur général (DG) de la Société...
louis-paul-motaze-enjoint-au-cenadi-de-mettre-fin-aux-faux-salaires-faux-avancements-et-fausses-pensions
Le 21 février 2020 à Yaoundé, la capitale camerounaise, le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze, a procédé à l’installation des responsables...
daniel-ona-ondo-les-pays-de-la-cemac-trainent-un-deficit-alimentaire-d-environ-2000-milliards-de-fcfa-par-an
Le 20 février à Douala, en ouvrant les travaux du Comité régional de l’Origine, qui permet d’identifier les produits pouvant bénéficier de la...
en-2019-le-cameroun-a-pu-mobiliser-643-milliards-de-fcfa-par-emission-de-titres-publics
Les activités du gouvernement camerounais sur le marché des titres publics ont permis de renflouer les caisses de l’État à hauteur de 643 milliards de...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n94 Février 2020

Sociétés de transfert d’argent Le Cameroun au cœur de la bataille


Entretien : « Passer d’une administration bureaucratique à une gestion publique performante »


Business in Cameroon n84: February 2020

Money transfer business Cameroon is on the front line


Interview: «Shifting from bureaucratic management to efficient public management»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev