logoIC
Yaoundé - 24 février 2020 -
Agriculture

En 2020, le Cameroun compte injecter plus d’un milliard de FCFA dans la promotion de la culture de l’anacarde

En 2020, le Cameroun compte injecter plus d’un milliard de FCFA dans la promotion de la culture de l’anacarde

(Investir au Cameroun) - Dans le budget 2020 du ministère de l’Agriculture, l’État camerounais a provisionné une enveloppe d’un peu plus d’un milliard de FCFA pour la promotion de la culture de l’anacarde (encore appelée noix de cajou) dans le pays. L’information a été révélée le 3 février 2020, à Yaoundé, par le chef de ce département ministériel. Gabriel Mbairobe s’adressait alors à ses collaborateurs, au cours de la conférence annuelle des responsables des services centraux et déconcentrés du ministère de l’Agriculture.

Ce projet de promotion de l’anacarde annoncé par le ministère de l’Agriculture est en droite ligne de la « stratégie nationale de développement de la chaîne de valeur de la filière anacarde » (noix de cajou) au Cameroun. Élaborée avec le concours de la coopération allemande (GIZ), cette stratégie a été adoptée le 17 octobre 2018, à Yaoundé.

Selon ses concepteurs, elle vise à rendre le Cameroun visible sur le marché mondial de l’anacarde, à partir de l’année 2023. Pour ce faire, le Cameroun entend s’appuyer sur l’expérience des autres pays producteurs de cet « or gris », encore inconnu de nombreux agriculteurs camerounais.  

C’est dans cette optique que le Cameroun a intégré le Conseil international consultatif du cajou (CICC), le 10 juillet 2019. Il s’agit d’un regroupement de pays producteurs de la noix de cajou, qui œuvre pour le développement de cette culture de rente.

BRM

Lire aussi:

22-10-2018 - Grâce à la culture de l’anacarde, 150 000 emplois peuvent être créés au Cameroun sur la période 2019-2023

transfert-des-competences-le-ministre-camerounais-de-l-enseignement-superieur-felicite-le-groupe-huawei
L’équipementier chinois Huawei a organisé ce 19 février 2020 dans la capitale camerounaise, la première finale nationale de son concours dénommé...
la-beac-fixe-a-500-millions-de-fcfa-le-capital-minimum-d-ouverture-des-bureaux-d-information-sur-le-credit-en-zone-cemac
La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) vient de publier une série de textes régissant le fonctionnement des Bureaux d’information sur le crédit...
le-conseil-d-administration-de-la-bvmac-renvoie-le-recrutement-d-un-nouveau-dg-initie-par-la-beac
Le Conseil d’administration de la Bourse régionale de valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) s’est réuni le 20 février en son siège social à...
le-danemark-montre-son-interet-pour-le-developpement-du-secteur-maritime-et-portuaire-du-cameroun
Le ministre des Transports, Ernest Massena Ngalle Bibehe, a reçu en audience, le 19 février à Yaoundé, Jesper Kamp, l’ambassadeur du Royaume du Danemark...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n94 Février 2020

Sociétés de transfert d’argent Le Cameroun au cœur de la bataille


Entretien : « Passer d’une administration bureaucratique à une gestion publique performante »


Business in Cameroon n84: February 2020

Money transfer business Cameroon is on the front line


Interview: «Shifting from bureaucratic management to efficient public management»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev