logoIC
Yaoundé - 25 février 2020 -
Agriculture

Le Cameroun a besoin de 1400 milliards de FCFA pour porter, en 2024, sa production de riz à 1,4 million de tonnes

Le Cameroun a besoin de 1400 milliards de FCFA pour porter, en 2024, sa production de riz à 1,4 million de tonnes

(Investir au Cameroun) - Dans une étude dévoilée en fin de semaine dernière, le ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) propose un plan de relance de la filière riz au Cameroun. Celui-ci est évalué à environ 1 400 milliards de FCFA. Près de 60% de ce budget serait destiné à l’aménagement des rizières. 

Ce plan comporte plusieurs axes : la mise en place d’un cadre de coordination pour veiller à la synergie des initiatives de développement de la filière riz ; la structuration de la filière, notamment du rôle des acteurs ; la disponibilité et l’accessibilité des intrants (semences améliorées et adaptées) ; la promotion de l’utilisation des bonnes pratiques culturales ; la mécanisation appropriée à travers le renforcement des capacités des acteurs ; la promotion de la première et la deuxième transformation avec une insistance sur le respect des normes et de la qualité ; l’amélioration du cadre règlementaire et légal et le renforcement de la communication autour du riz produit localement.

« La mise en œuvre de ce plan devrait sur cinq ans porter la production nationale à environ 1,4 million de tonnes de riz paddy (représentant 1 million de tonnes de riz marchand) et accroître le niveau de transformation de 65% à 100% et amener les Camerounais à consommer le riz Made in Cameroon d’ici 2024 », indique le Minepat.

Pour l’heure, la filière riz creuse le déficit de la balance commerciale. Le pic a été enregistré en 2017 avec un volume de 628 400 tonnes de riz blanc importé pour une valeur de près de 184 milliards de FCFA.

La production nationale de riz paddy, évaluée à près de 333 076 tonnes en 2017, est quasi stagnante depuis 2011. Pourtant, l’objectif de la Stratégie nationale de développement de la production de riz, élaborée en 2007, est de produire 750 000 tonnes de riz d’ici 2020.

S.A.

le-brasseur-camerounais-sabc-investit-12-milliards-de-fcfa-dans-une-nouvelle-ligne-de-production-a-douala
Le 26 février 2020, le ministre de l’Industrie, Dodo Ndocke, procèdera à l’inauguration d’une nouvelle ligne de production à l’usine de la société anonyme...
la-nouvelle-unite-en-charge-du-transport-de-la-fibre-optique-au-cameroun-va-rester-sous-le-controle-de-camtel
Dans une série de tweets, le ministre de Poste et Télécommunications (Minpostel) apporte des précisions sur les réformes envisagées au sein de...
la-moitie-des-occupants-des-logements-sociaux-de-mbanga-bakoko-a-douala-n-ont-pas-de-contrat-avec-la-sic
Dans le cadre de la campagne d’identification des locataires des logements SIC lancée en septembre dernier, le directeur général (DG) de la Société...
louis-paul-motaze-enjoint-au-cenadi-de-mettre-fin-aux-faux-salaires-faux-avancements-et-fausses-pensions
Le 21 février 2020 à Yaoundé, la capitale camerounaise, le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze, a procédé à l’installation des responsables...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n94 Février 2020

Sociétés de transfert d’argent Le Cameroun au cœur de la bataille


Entretien : « Passer d’une administration bureaucratique à une gestion publique performante »


Business in Cameroon n84: February 2020

Money transfer business Cameroon is on the front line


Interview: «Shifting from bureaucratic management to efficient public management»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev