logoIC
Yaoundé - 23 octobre 2021 -
Agriculture

Les achats massifs des ONG opérant au Cameroun, au Tchad et au Soudan font flamber les prix des céréales à l’Extrême-Nord

Les achats massifs des ONG opérant au Cameroun, au Tchad et au Soudan font flamber les prix des céréales à l’Extrême-Nord

(Investir au Cameroun) - Se procurer un sac de maïs, de sorgho ou de mil dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun ces derniers jours n’est pas une mince affaire. Et pour cause, les prix de ces céréales, qui font partie des habitudes alimentaires des populations des régions septentrionales du Cameroun, flambent au fil des jours.

 Selon le trihebdomadaire régional L’œil du Sahel, dans les marchés de Maroua, la capitale régionale de l’Extrême-Nord, le prix du sac de 120 kg (communément appelé L8, selon des sources locales) de maïs est passé de 18 000 à 24 000 FCFA, soit une hausse de 6 000 FCFA.

 À Kousseri, ville frontalière au Tchad, la même quantité de maïs est désormais vendue à 27 000 FCFA, contre 17 000 FCFA, il y a quelques semaines. Ce qui révèle une augmentation de 10 000 FCFA. Dans le même temps, le sac de mil a atteint 23 000 FCFA, contre 12 000 FCFA, il y a trois mois. Calculette en main, sur un trimestre, le sac de cette céréale s’est renchéri de 11 000 FCFA.

 À l’origine de cette flambée des prix, selon les commerçants, se trouve le renchérissement des coûts du transport entre les villes et les principaux bassins de production de la région, à cause de l’impraticabilité des routes en saison des pluies. Par ailleurs, certains grossistes sont mis à l’index. Ils sont notamment soupçonnés de créer des pénuries artificielles, pour des fins de spéculation, notamment pendant la période de soudure actuelle.  

 À la délégation régionale du Commerce pour l’Extrême-Nord, l’on invoque plutôt les effets combinés de l’accès difficile aux bassins de production ; la période de soudure, qui se caractérise notamment par l’épuisement des dernières récoltes ; mais aussi et surtout les achats massifs des Organisations non gouvernementales (ONG) opérant dans les zones de conflits.

« Les ONG achètent en masse ces denrées alimentaires pour satisfaire la demande des populations des zones de conflits. (…) Cette année, nous-mêmes ne sommes pas encore sortis des affres de Boko Haram, mais ces ONG approvisionnent les zones plus lointaines, notamment les régions de l’Adamaoua et de l’Est, dont les populations ont les mêmes habitudes alimentaires que les nôtres. (…) Bien plus, ces ONG vont jusqu’à approvisionner une partie des zones de conflits de notre voisin, le Tchad, mais également du Soudan », a expliqué à L’œil du Sahel Boubakari Abdoulaye, le délégué régional du commerce pour l’Extrême-Nord.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi:

31-05-2018 - Les prix des céréales en hausse de 38% dans les régions septentrionales du Cameroun, faisant planer une menace de famine

05-06-2020 - Les exportations frauduleuses du paddy camerounais vers le Nigeria renchérissent les prix du riz à l’Extrême-Nord

15-09-2015 - Vers un déficit céréalier d’environ 200 000 tonnes dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun

l-administration-provisoire-recrute-un-auditeur-pour-faire-la-lumiere-faillite-de-la-smid-a-douala
Après la prorogation de son mandat de six mois, à compter du 12 août 2021 par le tribunal de Première instance de Douala-Bonanjo, l’administrateur de la...
westend-farms-inaugure-son-projet-integre-de-production-et-de-commercialisation-de-la-viande-de-porc-au-cameroun
Le ministre camerounais de l’Elevage, Dr Taïga, a procédé le 20 octobre 2021 dans la localité de Ndokoa, dans la région du Centre du pays, a...
au-cameroun-mtn-s-associe-a-la-huawei-ict-competition-pour-promouvoir-les-jeunes-talents-dans-les-tic
Après l’étape de Yaoundé, la capitale, la filiale au Cameroun de l’équipementier chinois Huawei a procédé, le 20 octobre 2021 dans les locaux de l’Ecole...
exportations-grace-a-un-coup-de-pouce-de-fairtrade-la-php-vendra-sa-banane-un-peu-plus-chere-des-janvier-2022
A compter du mois de janvier 2022, les acheteurs de la banane produite au Cameroun par la société des Plantations du Haut Penja (PHP), filiale locale de...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n114 Octobre 2021

Dossier La place du Cameroun dans le commerce international


Henri-Claude Oyima : «BGFIBank Cameroun est vraiment l’une de nos success-stories.»


Business in Cameroon n104: October-2021

Dossier Where does Cameroon stand in international trade?


Henri-Claude Oyima : “BGFIBank Cameroon is truly one of our success stories.”

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev