logoIC
Yaoundé - 24 février 2020 -
Agriculture

À cause de la crise anglophone, les chiffres d’affaires de Pamol et CDC chutent respectivement de 83,9 et 60,9% entre 2016 et 2018

À cause de la crise anglophone, les chiffres d’affaires de Pamol et CDC chutent respectivement de 83,9 et 60,9% entre 2016 et 2018

(Investir au Cameroun) - Les unités agro-industrielles Pamol Plantations PLC et Cameroon Developement Corporation (CDC), qui payent le plus lourd tribut des revendications séparatistes en cours dans les deux régions anglophones du Cameroun (Nord-Ouest et Sud-Ouest) depuis 2016, ont vu leurs chiffres d’affaires respectifs dégringoler entre 2016 et 2018.

 Selon un rapport de la Commission de réhabilitation des entreprises du secteur public et parapublic (CTR), le producteur d’huile de palme Pamol a perdu 83,9% de son chiffre d’affaires au cours de la période sous revue. Dans le même temps, la CDC, premier employeur du pays hors administration publique, lui, perd 60,9% de son chiffre d’affaires.

 Ces pertes sont concentrées dans la filière banane de la CDC, laquelle est complètement à l’arrêt depuis septembre 2018. Seules les filières huile de palme et caoutchouc de cette entreprise continuent de fonctionner timidement, grâce à des plantations situées à la périphérie de la région du Sud-Ouest, notamment dans certaines localités de la région du Littoral épargnées des revendications des séparatistes anglophones.

À en croire la CTR, la situation désastreuse au sein de ces deux entreprises agro-industrielles publiques a eu une incidence notable sur le chiffre d’affaires global réalisé par les entreprises publiques camerounaises en 2018. Il a culminé à 1223 milliards de FCFA, en hausse de 0,5% en glissement annuel.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi:

17-01-2020 - Malgré l’arrêt de la CDC, les exportations de bananes du Cameroun ont été plus dynamiques en 2019 qu’en 2018

29-07-2019 - Après une perte de 32 milliards de FCFA en 2018, la CDC pourrait redémarrer ses activités sur environ 1000 hectares

transfert-des-competences-le-ministre-camerounais-de-l-enseignement-superieur-felicite-le-groupe-huawei
L’équipementier chinois Huawei a organisé ce 19 février 2020 dans la capitale camerounaise, la première finale nationale de son concours dénommé...
la-beac-fixe-a-500-millions-de-fcfa-le-capital-minimum-d-ouverture-des-bureaux-d-information-sur-le-credit-en-zone-cemac
La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) vient de publier une série de textes régissant le fonctionnement des Bureaux d’information sur le crédit...
le-conseil-d-administration-de-la-bvmac-renvoie-le-recrutement-d-un-nouveau-dg-initie-par-la-beac
Le Conseil d’administration de la Bourse régionale de valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) s’est réuni le 20 février en son siège social à...
le-danemark-montre-son-interet-pour-le-developpement-du-secteur-maritime-et-portuaire-du-cameroun
Le ministre des Transports, Ernest Massena Ngalle Bibehe, a reçu en audience, le 19 février à Yaoundé, Jesper Kamp, l’ambassadeur du Royaume du Danemark...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n94 Février 2020

Sociétés de transfert d’argent Le Cameroun au cœur de la bataille


Entretien : « Passer d’une administration bureaucratique à une gestion publique performante »


Business in Cameroon n84: February 2020

Money transfer business Cameroon is on the front line


Interview: «Shifting from bureaucratic management to efficient public management»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev