logoIC
Yaoundé - 18 août 2019 -
Agriculture

Au Cameroun, la Compagnie fruitière de Marseille brave l’insécurité et maintient ses activités dans la zone anglophone

Au Cameroun, la Compagnie fruitière de Marseille brave l’insécurité et maintient ses activités dans la zone anglophone

(Investir au Cameroun) - « Nous sommes là pour protéger notre gagne-pain ». C’est le refrain repris par la centaine d’employés de la société des Plantations du Haut Penja (PHP), filiale locale de la Compagnie fruitière de Marseille, qui s’affairent ce 25 juillet 2019, sous le hangar abritant la station d’emballages de Tiko, dans la région anglophone du Sud-Ouest du Cameroun.

Sur le sol, l’on peut encore apercevoir les séquelles de la fougue des séparatistes anglophones, qui revendiquent la partition du Cameroun depuis 2 ans. Dans leur folie destructrice, ils avaient incendié cette station d’emballages l’année dernière et violenté, à plusieurs repises, les employés sur leur lieu de travail. « Beaucoup de nos collègues ont eu des doigts coupés. Ils continuent d’ailleurs de nous menacer pour que nous ne venions plus au travail », explique un cadre en service dans cette unité de conditionnement de la filiale camerounaise de la Compagnie fruitière de Marseille.

Aujourd’hui, ces salariés semblent avoir dompté la peur. Alors que des travaux de reconstruction du site détruit par les militants séparatistes se poursuivent, ils vaquent sereinement à leurs occupations. Ceci sous le regard de soldats de l’armée camerounaise lourdement armés. Ces forces de défense sont désormais chargées de sécuriser ce site, après les évènements tragiques survenus dans la nuit de samedi à dimanche 15 juillet 2018.

« Nous nous sentons désormais plus en sécurité ici que dans les quartiers », soutient un employé ayant requis l’anonymat par crainte de représailles. Grâce à la sérénité retrouvée sur ce lieu de travail, la PHP a même entrepris d’augmenter d’environ 20 hectares sa bananeraie de Tiko. Une extension des plantations qui a conduit à de nouveaux recrutements, précise un cadre de l’entreprise. Sur ce site d’environ 300 hectares, dont 185 hectares de bananeraies en production, se meuvent au quotidien 245 employés répartis entre l’unité d’emballage et les plantations.

En dépit de l’insécurité installée par les séparatistes anglophones dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest du Cameroun, ces employés de Tiko ont contribué à maintenir la PHP en tête des exportateurs de bananes en juin 2019. Selon les statistiques de l’Association bananière du Cameroun (Assobacam), cette filiale de la Compagnie fruitière a exporté 13 021 tonnes de bananes au mois de juin 2019, sur un volume global de 14 205 tonnes.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi:

18-07-2018 - PHP, filiale de la Compagnie fruitière de Marseille et leader du marché de la banane au Cameroun, perd une unité d’emballage ravagée par les flammes

16-07-2019 - Les difficultés de la CDC font chuter les exportations de bananes du Cameroun de 61 % au premier semestre 2019

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n87-88: Juillet / Août 2019

Ces multinationales qui réussissent au Cameroun


Le combat d’un Camerounais pour une justice fiscale internationale


Business in Cameroon n77-78: July - August 2019

Discovering multinationals that thrive in Cameroon


Meeting with the Cameroonian who fights for global tax fairness

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev