logoIC
Yaoundé - 27 février 2024 -
Agriculture

Coton : les acteurs de la filière finalisent le dossier de création d’une interprofession au Cameroun

Coton : les acteurs de la filière finalisent le dossier de création d’une interprofession au Cameroun

(Investir au Cameroun) - Réunis du 23 au 26 novembre 2023 à Douala, les acteurs de la filière coton que sont la Société de développement du coton (Sodecoton), la Confédération nationale des producteurs du coton du Cameroun (CNPC-C) et l’Interprofession de la filière coton-textile-confection du Cameroun (Icotec) ont finalisé le dossier de création de l’interprofession coton. C’était au terme d’un atelier d’échanges présidé par le ministre de l’Agriculture et du Développement rural (Minader), Gabriel Mbaïrobe.

Cet atelier a permis de faire le point du processus de mise en place de l’interprofession coton, entamée depuis la promulgation en décembre 2021 d’une loi régissant les organisations interprofessionnelles au Cameroun. Trois groupes de travail ont été mis en place pour la création de l’interprofession constituée d’acteurs directs (production, première transformation, deuxième transformation et commercialisation) et indirects (transporteurs, agrodealers, banques, assurances). Elle aura quatre organes (l’assemblée générale, le conseil d’administration, le bureau exécutif du conseil d’administration et un groupe technique) avec pour missions d’encourager la formation des producteurs, favoriser les financements des producteurs, faciliter l’accès aux intrants et matériels de production, faciliter la mécanisation de la production et l’accès aux données météorologiques.

L’interprofession survient au moment où le Cameroun ne transforme que 2 à 3% des près de 400 000 tonnes de coton qu’il produit chaque année. Le reste de la production est exporté alors que dans sa Stratégie nationale de développement du Cameroun (SND30), le pays vise une transformation d’au moins 50% du coton fibre à l’horizon 2030. Au cours de la campagne 2021-2022, la Sodecoton, mastodonte de l’agro-industrie dans les trois régions septentrionales du Cameroun, revendique une production de 329 021 tonnes. En baisse de 31 743 tonnes par rapport à la saison précédente, cette production n’a pas atteint les 370 000 tonnes projetées en début de campagne.

D’après des producteurs, cette baisse de production s’explique notamment par des aléas d’un climat de plus en plus rude, la flambée des prix des intrants et des exportations frauduleuses du coton camerounais vers le Nigeria, pratique qui obère la production nationale comptabilisée. En réponse, Gabriel Mbaïrobe rassure que « l’État a pris en compte les différents problèmes des acteurs de la filière. Il tiendra à ses promesses et exercera son rôle régalien de sécurité des personnes et de leurs biens ».

FN

transport-urbain-et-interurbain-la-nouvelle-hausse-des-tarifs-devrait-entretenir-l-inflation-au-cameroun-en-2024
Dans le prolongement des mesures d’accompagnement décidées par le gouvernement (après l’augmentation des salaires et des allocations familiales), pour...
or-le-britannique-oriole-resources-annonce-la-reprise-des-travaux-d-exploration-sur-son-projet-mbe-au-cameroun
La junior-minière britannique Oriole Resources a annoncé le 26 février 2024 avoir relancé les travaux d’exploration d’or sur son projet Mbé, situé...
l-entreprise-allemande-grohe-accompagne-l-institut-technique-don-bosco-d-ebolowa-dans-le-cadre-de-son-programme-give
Ce vendredi 23 février, l'Institut Technique Don Bosco d'Ebolowa a accueilli une multitude d'invités de marque sur son campus. Parmi eux, l'évêque du...
aboudi-ottou-redaction-en-chef-d-investir-au-cameroun-prime-pour-son-courage-et-la-qualite-de-ses-enquetes-en-2023
Le journaliste Aboudi Ottou (photo), coordonnateur du Bureau Cameroun de l’Agence Ecofin et rédacteur en chef d’Investir au Cameroun, vient de remporter...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev