logoIC
Yaoundé - 24 septembre 2022 -
Agriculture

Coton : la production du Cameroun baisse de 8,8% au cours de la saison 2021-2022 pour se situer à 329 021 tonnes

Coton : la production du Cameroun baisse de 8,8% au cours de la saison 2021-2022 pour se situer à 329 021 tonnes

(Investir au Cameroun) - La Société de développement du coton (Sodecoton), le mastodonte de l’agro-industrie dans les trois régions septentrionales du Cameroun, affiche une production de 329 021 tonnes au cours de la campagne 2021-2022. Bien que ce chiffre, révélé le 12 août 2022 au cours de l’assemblée générale de cette entreprise à capitaux mixtes, soit, en attente de consolidation en fin d’année 2022, la production cotonnière du Cameroun ne devrait pas atteindre les 370 000 tonnes projetées en début de campagne. Ce d’autant que la banque centrale des pays de la Cemac projette un ralentissement des activités dans la filière camerounaise au cours du 3e trimestre 2022.

Pour l’heure, et sur la foi des chiffres révélés par l’entreprise au cours de sa dernière assemblée générale à Yaoundé, la capitale du pays, la production de la saison 2021-2022 est en baisse de 31 743 tonnes en glissement annuel, ce qui correspond à 8,8% en valeur relative. Les raisons de cette baisse de la production ne sont pas explicitées par l’entreprise cotonnière. Mais, en plus des aléas d’un climat de plus en plus rude, cette réalité peut s’expliquer par les exportations frauduleuses du coton camerounais vers le Nigeria, pratique qui obère la production nationale comptabilisée.

De ce point de vue, l’on se souvient qu’en avril 2022, les responsables de la Sodecoton tiraient déjà la sonnette d’alarme. En effet, ces derniers redoutaient une perte sèche de 9 milliards FCFA au cours de la campagne 2021-2022, en raison des exportations frauduleuses vers le Nigeria. Si le dispositif de lutte contre ce phénomène, mis en place avec le concours des autorités administratives, avait permis de saisir une cargaison de 71 tonnes en cours d’exportation frauduleuse, des quantités importantes du coton camerounais avaient tout de même pu traverser la frontière avec ce pays voisin.

Hausse des rendements

« Les prévisions de collecte pour les secteurs particulièrement affectés par la fraude se situant à 193 400 tonnes de coton graine, il est fort à craindre, au vu des quantités déjà collectées dans les usines d’égrenage et des projections faites par les services techniques compétents, que 19 500 tonnes (soit 10% des prévisions de collectes) soient perdues à date (33 000 tonnes avaient été perdues en 2010-2011 à cause du même phénomène, NDLR), dont 11 400 tonnes pour la région de l’Extrême-Nord et 8 100 tonnes pour la région du Nord. Et cette perte pourrait s’alourdir si des mesures plus dissuasives ne sont pas prises à temps », confiait un responsable de la Sodecoton en avril 2022.

Au demeurant, en dépit de la baisse de la production enregistrée au cours de la dernière saison cotonnière, l’on peut observer que le Cameroun a pu stabiliser sa production au-dessus de 300 000 tonnes au cours des quatre dernières campagnes (320 000 tonnes en 2018/2019, 328 000 tonnes en 2019/2020, 360 769 tonnes en 2020/2021 et 329 021 tonnes en 2021/2022). Une performance que les responsables de la Sodecoton expliquent par l’augmentation des rendements, consécutive à la mise en œuvre de bonnes pratiques culturales et une meilleure organisation de la filière.

Dans le détail, « le rendement moyen en champ est passé de 880 kg/ha en 2009/2010 à 1,406 kg/ha en 2014/2015, pour se fixer à plus de 1 500 kg/ha sur les quatre campagnes agricoles achevées (…) Ces rendements obtenus constituent, d’ailleurs, une référence pour le coton pluvial en Afrique », souligne l’entreprise cotonnière.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi :

24-01-2022 - La Sodecoton prévoit de produire près de 370 000 tonnes de coton lors de la saison 2021-2022, en hausse de 3,6%

09-08-2022 - Coton : en fin de campagne, le Cameroun devrait peu profiter de la hausse des prix annoncée au 3e trimestre 2022

12-07-2022 - Coton : la production du Cameroun annoncée à la baisse au 3e trimestre 2022, en raison de la fin de campagne

affaires-glencore-et-sinosteel-au-cameroun-cas-pratiques-du-besoin-de-plus-de-transparence-sur-les-contrats-extractifs
Durant le mois de mai 2022, le Cameroun a connu une polémique à propos d’une convention d’exploitation de fer signée entre son gouvernement...
reconstruction-de-raffinerie-de-la-sonara-le-trader-suisse-vitol-se-positionne
Le trader suisse Vitol SA est intéressée par la reconstruction de la raffinerie de la Société nationale de raffinage (Sonara) du Cameroun, ravagée par un...
titres-publics-de-la-beac-avec-plus-de-81-de-l-encours-les-prets-de-plus-d-un-an-dominent-le-marche
Selon la Cellule de règlement et de conservation des titres (CRCT) de la Beac, la structure des titres sur le marché des titres publics à fin août 2022...
bvmac-la-premiere-cotation-de-l-emprunt-obligataire-2022-2029-de-l-etat-du-cameroun-annoncee-pour-le-28-septembre
Le 6e emprunt obligataire de l’État du Cameroun (2022-2029), qui avait permis au pays de lever 235 milliards de FCFA sur la Bourse des valeurs...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev