logoIC
Yaoundé - 19 avril 2019 -
Bois

Malgré la progression de ses exportations vers la Chine, le Cameroun demeure un petit fournisseur de bois à l’Empire du Milieu

Malgré la progression de ses exportations vers la Chine, le Cameroun demeure un petit fournisseur de bois à l’Empire du Milieu

(Investir au Cameroun) - Selon la note de conjoncture de l’Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT) sur le marché du bois dans le monde, pour la période allant du 1er au 15 avril 2019, les exportations camerounaises de bois sciés vers la Chine ont augmenté de 33 % au cours de l’année 2018.

Le Cameroun fait moins bien que le Gabon, dont les expéditions de sciages vers la Chine ont progressé de 38 % sur la même période, et beaucoup moins encore que Myanmar et le Nigeria, deux pays dont les exportations du même produit vers la même destination ont respectivement cru de 70 et 69 % en 2018.

Certaines ONG soutiennent que les exploitants forestiers en activité au Cameroun redirigent de plus en plus leurs exportations vers l’Empire du Milieu, pour fuir la rigidité des accords Flegt entrés en vigueur dans l’Union européenne. À en croire les données de l’OIBT, le pays demeure, malgré tout, un petit fournisseur des bois sciés à la Chine.

En effet, souligne la dernière note de conjoncture de l’OIBT, « cinq principaux pays ont fourni 84 % des besoins chinois en sciages tropicaux en 2018, à savoir la Thaïlande (62 %), le Gabon (8 %), le Brésil (6 %), l’Indonésie (5 %) et les Philippines (4,5 %). En revanche, seuls cinq pays ont fourni en 2017 plus de 92 % des besoins chinois en sciages tropicaux : Thaïlande (72 %), Gabon (6 %), Philippines (5 %), Indonésie (5 %), Malaisie (4 %) ».

La portion congrue du Cameroun sur le marché chinois est également observable sur le bois en grume malgré la hausse des exportations camerounaises de 33 % en 2018. Selon les données de l’OIBT, « quatorze pays seulement ont fourni 95 % des besoins en grumes tropicales de la Chine en 2018 » et les achats auprès des exploitants forestiers camerounais représentant seulement 6 %, contre 11 % pour la Guinée Équatoriale, par exemple.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi :

05-02-2019 — Le ralentissement de la demande chinoise fluidifie les exportations du bois camerounais vers l’Europe, à partir du port de Douala

20-02-2018 — Le marché chinois boude le bois camerounais, à cause des prix jugés plus élevés depuis l’augmentation de la taxe à l’export

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n84: Avril 2019

Cacao : l’industrie de transformation a le vent en poupe

Entretien avec Louis-Paul Motazé, ministre des Finances



Business in Cameroon n74: April 2019

Cocoa: The transformation industry is thriving

Interview with Louis-Paul Motaze, minister of finances


  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev