logoIC
Yaoundé - 25 mars 2019 -
Droit

Au Cameroun, les institutions en charge de la lutte contre la corruption et la criminalité financière ont permis de recouvrer ou d’économiser 375 milliards FCFA en 2017  

Au Cameroun, les institutions en charge de la lutte contre la corruption et la criminalité financière ont permis de recouvrer ou d’économiser 375 milliards FCFA en 2017  

(Investir au Cameroun) - Dans son rapport 2017, qui a été rendu public en décembre 2018, la Commission nationale anti-corruption (Conac) révèle que l’Etat du Cameroun a pu recouvrer, éviter de perdre ou alors empêcher le détournement d’une enveloppe globale de 375 milliards de francs Cfa, au cours de l’année 2017.

Cette prouesse, a souligné la Conac, est la résultante des travaux des institutions telles que la Conac elle-même, l’Agence nationale d’investigation financière (Anif), le Tribunal criminel spéciale (TCS), les services du contrôle supérieur de l’Etat et la Chambre judiciaire de la Cour suprême.

Les plus gros efforts, souligne la Conac, ont été fournis par l’Anif, qui veille notamment sur les flux financiers illicites susceptibles de contribuer au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme.

BRM  

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n83: Mars 2019

La douloureuse facture des importations

Parole d’expert : le point sur le secteur agricole camerounais



Business in Cameroon n73: March 2019

A heavy import bill

An expert review of Cameroon’s agricultural sector


  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev