logoIC
Yaoundé - 09 août 2022 -
Economie

Industrie brassicole : chute de la rentabilité annoncée au Cameroun au 3e trimestre 2022

Industrie brassicole : chute de la rentabilité annoncée au Cameroun au 3e trimestre 2022

(Investir au Cameroun) - Selon le test prévisionnel de conjoncture de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), l’industrie brassicole au Cameroun sera marquée par une « forte dégradation de la rentabilité » au cours du 3e trimestre 2022. Selon ce document prospectif que vient de publier la Beac, la banque centrale des six États de la Cemac, cette prévision est assise sur « la flambée des prix des matières premières (maïs, malt) et du fret maritime (à l’international), conséquence de la crise sanitaire et de la guerre en Ukraine ».

« La récente mesure gouvernementale (arrêté du ministre du Commerce du 14 avril 2022, NDLR) intégrant les eaux minérales, bières et boissons hygiéniques dans la liste des produits soumis à l’homologation préalable (des prix) avant mise en vente sur le marché national, devrait également impacter la filière brassicole, avec pour conséquence la rigidité des prix de ventes des boissons », poursuit le document susmentionné.

Au demeurant, en dépit de la conjoncture morose projetée dans les quatre entreprises brassicoles en activité au Cameroun (SABC, Guinness, UCB et Brasaf), la SABC, filiale du groupe Castel et leader du marché local, a décidé « d’accompagner le gouvernement en renonçant à l’augmentation initialement projetée du prix de la bière », a annoncé le ministère du Commerce sur son site internet. C’était le 27 juillet 2022, au sortir d’une audience accordée par le ministre Mbarga Atangana à une délégation du groupe Castel, conduite par Michel Palu, le président du Conseil d’administration de la SABC.

L’on peut remarquer que ce rétropédalage de la SABC au sujet de l’augmentation du prix des boissons au Cameroun survient au moment où le groupe Castel attend la validation par la Commission nationale de la concurrence, de son deal de 300 milliards de FCFA avec Diageo, en vue du rachat de Guinness Cameroun. De ce point de vue, une hausse des prix des boissons à laquelle le gouvernement est opposé, en dépit de la conjoncture internationale autour des matières premières, serait de mauvais augure pour les discussions à venir autour de la validation de la transaction entre Castel et Diageo par l’État du Cameroun.

120 milliards FCFA à investir

Pour rappel, selon les parties à l’accord, la validation par les autorités de la concurrence du rachat de Guinness Cameroun devrait aussitôt déclencher un plan d’investissement de 120 milliards de FCFA sur 4 ans, qui permettra de doper le tissu industriel national. Grâce notamment au montage de quatre nouvelles lignes de production dans les usines de la SABC de Yaoundé, la capitale, Douala (Ndokoti), la capitale économique, Garoua et Bafoussam, deux autres villes parmi les plus importantes du pays.

Ce plan d’investissement intègre également l’augmentation des capacités de production (40 millions de bouteilles supplémentaires) de la Société camerounaise de verrerie (Socaver), autre filiale du groupe Castel, qui approvisionne déjà plusieurs entreprises brassicoles au Cameroun et à l’étranger.

Les investissements ainsi projetés devraient permettre à Guinness Cameroun « de libérer encore plus son potentiel » et de consolider sa position de leader sur le segment des bières brunes, comme l’indique Dayalan Nayager, le président de Diageo Africa, la branche Afrique de la maison-mère de Guinness Cameroun. En effet, pour ce haut responsable de Diageo, « au vu des fortes performances de Guinness, ses besoins dépassent les capacités de sa brasserie actuelle de Douala ».

Brice R. Mbodiam

Lire aussi :

28-07-2022 - Boissons : en attente de la validation du rachat de Guinness, la SABC renonce à augmenter les prix de la bière

26-07-2022 - Boissons gazeuses : la SABC multiplie des produits pour faire concurrence à Coca-Cola au Cameroun

21-07-2022-Castel projette de doubler la production des produits Guinness au Cameroun en investissant 120 milliards de FCFA

pndp-du-fait-des-intemperies-le-cameroun-sollicite-une-nouvelle-extension-du-projet-agropastoral-finance-par-l-ue
Prévu pour s’achever au cours de ce mois d’août après une extension des délais obtenus fin 2021, le projet agropastoral du Programme national de...
monnaie-la-depreciation-du-fcfa-face-au-dollar-augmente-la-dette-du-cameroun-de-420-milliards-de-fcfa-en-un-an
Les différentes variations à la hausse du taux de change du FCFA par rapport au dollar américain ont provoqué une augmentation de 420 milliards de...
semaine-de-l-innovation-un-eclairage-pour-l-ere-de-la-5-5g-pour-huawei
La prochaine évolution de la technologie 5G, que Huawei a baptisée 5.5G, nous est dévoilée à travers une feuille de route de l'industrie en matière...
orange-fab-cameroun-demarre-sa-premiere-saison
Orange Cameroun a lancé le 15 juillet dernier la première saison de son programme d’accélération de start-up Orange Fab, avec l’ambition de faire émerger...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev