logoIC
Yaoundé - 15 juillet 2020 -
Economie

Demande de réduction d’impôts des exploitants forestiers : le ministère camerounais des Forêts répond à Greenpeace

Demande de réduction d’impôts des exploitants forestiers : le ministère camerounais des Forêts répond à Greenpeace

(Investir au Cameroun) - Le ministère camerounais de la Forêt et de la Faune (Minfof) a répondu le 3 juin à une note publiée le 2 juin par l’ONG Greenpeace. Ce document appelle au rejet d’une demande de réduction d’impôts introduite par le Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC), pour cause de coronavirus.

« Sur le plan du dispositif institutionnel, aucune prérogative n’autorise le ministre à accorder des allégements fiscaux à qui que ce soit », défend d’entame Jean Robert Onana, responsable de la communication au Minfof.

Le collaborateur, de Jules Doret Ndongo (photo), indique que les interpellations de Greenpeace sur la nécessité pour le gouvernement d’adopter un plan de protection des forêts sont en cohérence avec la gestion durable des ressources forestières et fauniques, socle de la politique nationale « volontairement adoptée sans contraintes », depuis deux décennies.

Le responsable de la communication au Minfof précise que le gouvernement camerounais œuvre avec les autres partenaires institutionnels, la société civile et les ONG au respect des principes d’un développement propre qui intègre les investissements dans les énergies renouvelables, l’agriculture et la gestion participative des ressources.

Selon le Minfof, 90% des forêts de production du Cameroun sont sous aménagement et plus de 20,5% du territoire est placé en conservation. C’est plus que les 12% de l’objectif 2010 des Nations unies.

« La position stratégique du secteur forestier dans l’économie nationale est désormais une constante qui ne fait aucunement obstacle à la conciliation par l’État du Cameroun des impératifs de développement économique et de préservation des ressources forestières pour les générations futures », conclut Jean Robert Onana.

Les exploitants forestiers, eux, sollicitent du gouvernement camerounais une réduction de 50% du droit de douane sur le bois transformé et le report des paiements de la redevance forestière annuelle. Ce que Greenpeace fustige.

Sylvain Andzongo

avec-le-gabon-et-la-guinee-equatoriale-orange-cameroun-lance-les-transferts-par-mobile-money-dans-la-zone-cemac
C’est par un message intitulé « Open Wallet » que l’opérateur de télécoms Orange Cameroun a annoncé à ses abonnés le lancement des transferts d’argent par...
mobile-money-corp-filiale-de-mtn-cameroon-dediee-au-mobile-money-multiplie-son-capital-par-16
« Mobile Money Corporation », la filiale de MTN Cameroon exclusivement dédiée au Mobile Money, a connu de récentes mutations, selon une annonce légale...
avec-803-505-tonnes-en-2019-le-cameroun-bat-son-record-en-matiere-d-importations-du-riz
Au cours de l’année 2019, dix opérateurs économiques ont importé une cargaison totale de 803 505 tonnes de riz sur le territoire camerounais, révèle...
le-cameroun-mobilise-117-milliards-de-fcfa-de-recettes-petrolieres-au-premier-trimestre-2020-en-baisse-de-3-3-sur-un-an
Les recettes pétrolières ont renfloué les caisses de l’État camerounais de 117 milliards de FCFA au cours des trois premiers mois de l’année 2020,...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n98 Juin 2020

Covid 19 Et maintenant, l’étendue des dégâts


Emmanuel de Tailly (SABC) : «Maintenir l’emploi coûte que coûte »


Business in Cameroon n88: June 2020

Covid 19 Its impacts so far


Emmanuel de Tailly (SABC) : «Preserving jobs at all costs»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev