logoIC
Yaoundé - 28 septembre 2020 -
Economie

Un Camerounais veut investir 9 milliards de FCFA dans la production du biogaz et des produits laitiers dans le septentrion

Un Camerounais veut investir 9 milliards de FCFA dans la production du biogaz et des produits laitiers dans le septentrion

(Investir au Cameroun) - A travers la Société agropastorale et industrielle de Ngaoussai, située dans la région de l’Adamaoua, Etienne Valère Olougou projette d’investir la bagatelle de 9 milliards de FCFA dans la construction d’une unité de production de produits laitiers (lait, fromage, yaourt) et de biogaz.

Ce projet, qui permettra de créer environ 200 emplois, selon le promoteur, va bénéficier des avantages fiscalo-douaniers prévus par la loi de 2013 (révisée en 2017) portant incitations à l’investissement privé en République du Cameroun. Le porteur du projet a, de ce fait, signé une convention avec l’Agence de promotion des investissements (API), le 30 juillet 2020 à Yaoundé, la capitale du pays.

Cette loi permet aux investisseurs désirant s’installer ou alors étendre leurs activités au Cameroun de bénéficier de différentes exonérations fiscalo-douanières sur des périodes allant de 5 à 10 ans, aussi bien pendant la phase d’installation que de production.

L’unité agro-industrielle en gestation dans la région de l’Adamaoua, l’un des terreaux de l’élevage bovin au Cameroun, pourrait devenir la première unité industrielle de ce type fonctionnelle dans cette région propice à l’élevage. Ceci dans la mesure où les deux laiteries construites par le gouvernement dans les villes de Ngaoundéré et de Meiganga depuis bientôt 5 ans n’ont véritablement jamais fonctionné, selon des sources locales.

Selon les statistiques du ministère de l’Élevage, le Cameroun accuse un déficit moyen de production de plus de 170 000 tonnes de lait par an, puisque la production nationale culmine à environ 125 000 tonnes seulement, pour une demande estimée à 297 000 tonnes.

À l’origine de cette situation, soulignent les experts, le faible rendement des espèces de vaches utilisées par les producteurs, ainsi que l’enclavement des principaux bassins de production.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi:

28-09-2016 - Le Cameroun se dote de quatre laiteries dans sa partie septentrionale

formation-bollore-annonce-une-longue-collaboration-avec-l-universite-de-douala
Malgré la pandémie de Covid-19, le groupe Bolloré a tenu à organiser son « Marathon Day ». Bien que virtuelle cette année, cette « course solidaire », qui...
immigration-la-belgique-finance-des-projets-pour-encourager-le-retour-de-3-000-clandestins-camerounais
12 000 Camerounais sont en situation régulière en Belgique tandis que 3 000 sont clandestins. La révélation a été faite au cours d’une audience tenue le...
avec-52-9-des-parts-du-marche-le-banquier-uba-est-le-premier-partenaire-des-exportateurs-de-cacao-au-cameroun
Au cours de la dernière campagne cacaoyère, achevée le 15 juillet 2020, onze banques commerciales installées au Cameroun ont servi d’intermédiaires entre...
l-allemand-andritz-hydro-interesse-par-la-fourniture-d-equipements-aux-ouvrages-hydroelectriques-de-nachtigal-et-lom-pangar
Au Cameroun, les centrales hydroélectriques en projet de Nachtigal (420 MW) et Lom Pangar intéressent la firme allemande Andritz Hydro. Au ministère...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n101 Septembre 2020

Covid-19 Des entrepreneurs s’expriment


Les populations défendent leur patrimoine foncier


Business in Cameroon n91: september-2020

Covid-19 Insights from entrepreneurs


Land squabbles between citizens and the government

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev