logoIC
Yaoundé - 24 janvier 2021 -

BannerICBC2021

Economie

En 45 ans d’existence, la BDEAC évalue ses interventions financières à 1 449 milliards de FCFA au bénéfice de la Cemac

En 45 ans d’existence, la BDEAC évalue ses interventions financières à 1 449 milliards de FCFA au bénéfice de la Cemac

(Investir au Cameroun) - A l’occasion de la commémoration de ses 45 ans d’existence le 3 décembre, la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) a fait le point sur ses interventions financières dans la zone Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad).

« Les interventions de la BDEAC ont eu un large impact socio-économique dans les six États membres de la Cemac, à travers un volume global de financement qui s’élève à 1 449 279 milliards de FCFA, dans les domaines aussi variés que l’éducation, la santé, l’industrie et l’agro-industrie, le développement agricole et rural, les télécommunications, les infrastructures routières, portuaires et aéroportuaires et l’énergie », déclare l’institution bancaire.

Aujourd’hui, la BDEAC estime qu’elle est une alliée de choix pour le financement des projets de développement économiquement viables, socialement inclusifs, écologiquement neutres et financièrement rentables, dans la sous-région Cemac et dans les autres pays membres non régionaux si son intérêt l’exige.

Dans la prospective, la Banque ambitionne de jouer un rôle prépondérant dans la gestion des écosystèmes de la sous-région et la recherche de solutions économiques efficaces dans la lutte contre les effets du changement climatique en Afrique centrale. À cet égard, elle est engagée dans un processus d’accréditation au Fonds Vert pour le Climat (FVC) qui permettra in fine de mobiliser des ressources adaptées en faveur du développement durable en Afrique centrale.

Avec un capital social de 1 200 milliards de FCFA, l’actionnariat de la Banque est composé des actionnaires de catégories A et B. Les titulaires des actions de la catégorie A sont les pays de la Cemac qui détiennent 50,88% des parts, soit 610,56 milliards de FCFA.

Ceux de la catégorie B représentent les institutions et États non régionaux. Il s’agit de : la Banque africaine de développement (BAD), la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), la Commission de la Cemac, la France, le Koweït, la Libye, le Royaume du Maroc, la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea) et le Fonds de solidarité africain (FSA). Ils détiennent 35,50% des parts. Le reste des 13,62% n’a pas encore été souscrit.

S.A.

contributions-statutaires-la-cemac-reclame-80-milliards-de-fcfa-a-ses-etats-membres
A fin 2020, les États membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) ont accumulé des arriérés de versement de la...
ai-africa-week-quel-s-futur-s-pour-l-intelligence-artificielle
  Du 25 au 29 janvier 2021, le réseau des Orange Digital Center organise la première édition de l’AI Africa Week, une semaine de conférences, de cas...
cacao-cafe-un-nouveau-guichet-de-subventions-pour-les-producteurs-camerounais
Dans une interview parue ce mois dans le magazine d’informations du ministère de l’Agriculture, Samuel Donatien Nengue, l’administrateur du Fonds de...
en-cinq-ans-le-programme-de-promotion-de-l-entrepreneuriat-jeune-a-cree-2-000-entreprises-54-de-taux-de-realisation
Le Programme de promotion de l’entrepreneuriat jeune (Pea-jeune), financé par le Fonds international de développement agricole (Fida), affiche un taux de...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n104 Décembre 2020

L’émergence d’une industrie automobile camerounaise


La bataille du « Made in Cameroon »


Business in Cameroon n94-95: Décembre-2020

The rise of Cameroon’s automotive industry


The «Made in Cameroon» war

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev