logoIC
Yaoundé - 10 juillet 2020 -
Economie

Pour désamorcer la grève des avocats, le gouvernement camerounais ouvre le dialogue

Pour désamorcer la grève des avocats, le gouvernement camerounais ouvre le dialogue

(Investir au Cameroun) - Suite à la grève annoncée du Barreau du Cameroun du 16 au 20 septembre prochain, le ministre délégué de la Justice, Jean de Dieu Momo (photo), a ouvert un dialogue avec les avocats, le 4 septembre à Yaoundé.

Au terme des échanges, le ministre délégué, « a rassuré le Barreau sur les instructions écrites que la chancellerie prescrira à bref délai aux procureurs généraux pour lettre fin aux dysfonctionnements observés ans le libre exercice de la profession d’avocat dans leurs ressorts de compétence respectifs ». Les représentants du ministère de la Défense et du Secrétariat d’État chargé de l’administration pénitentiaire ont, quant à eux, rassuré l’assistance sur les instructions à prescrire dans les « meilleurs délais » aux différents responsables des services déconcentrés dans le sens d’un strict respect des dispositions du code de procédure pénale sur le déroulement des enquêtes judiciaires tant à l’égard des mis en cause que leurs conseils ; notamment le droit pour les suspects de se faire assister par l’avocat de leur choix.

Pour conclure les travaux, Jean de Dieu Momo a émis le vœu de voir le conseil de l’Ordre des avocats « reconsidérer son mot d’ordre de suspension, du 16 au 20 septembre 2019, du port de la robe et la non-fréquentation des cours et tribunaux sur toute l’étendue du territoire national ».

Pour justifier ce débrayage annoncé, le barreau du Cameroun, réuni en conclave le 31 août dernier, a constaté que « très souvent, le libre accès des avocats à leurs clients dans les lieux de détention (Secrétariat d’État à la défense, commissariats de police, brigade de gendarmerie et prison) leur est refusé ». En outre, l’Ordre a relevé que, les « droits de la défense, consacrés par les lois et traités internationaux ratifiés par le Cameroun, sont de manière récurrente violés tant à la phase d’enquête préliminaire qu’à celle d’instruction de jugement ».

S.A.

le-cameroun-projette-d-injecter-pres-de-98-milliards-de-fcfa-dans-le-secteur-des-industries-et-services-en-2021
Dans le cadre de la loi de finances 2021 en cours d’élaboration, le gouvernement camerounais projette de consacrer une enveloppe budgétaire de 97,85...
a-fin-avril-2020-l-encours-de-la-dette-publique-du-cameroun-est-estime-a-8-826-milliards-de-fcfa-soit-38-6-du-pib
À fin avril 2020, l’encours de la dette publique et à garantie publique du Cameroun est estimé par l’autorité nationale en charge du crédit à 8 826...
l-offre-de-production-de-la-centrale-hydroelectrique-de-memve-ele-passe-de-60-a-90-mw
Entre le 25 octobre 2019 et le 7 juillet 2020, la centrale hydroélectrique de Memve’élé (211 MW) est passée de 60 à 90 MW, grâce aux récents...
les-six-pays-de-la-cemac-invites-a-fournir-la-liste-des-entreprises-publiques-a-introduire-en-bourse
Le Comité ministériel de l’Union monétaire de l’Afrique centrale (Umac), qui a tenu une session par visioconférence le 3 juillet 2020, vient d’interpeller...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n98 Juin 2020

Covid 19 Et maintenant, l’étendue des dégâts


Emmanuel de Tailly (SABC) : «Maintenir l’emploi coûte que coûte »


Business in Cameroon n88: June 2020

Covid 19 Its impacts so far


Emmanuel de Tailly (SABC) : «Preserving jobs at all costs»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev