logoIC
Yaoundé - 19 septembre 2021 -
Economie

Au Cameroun, la hausse des prix des produits alimentaires (+3,7%) entretient l’inflation au 1er semestre 2021 (+2,2%)

Au Cameroun, la hausse des prix des produits alimentaires (+3,7%) entretient l’inflation au 1er semestre 2021 (+2,2%)

(Investir au Cameroun) - Entre juin 2020 et juin 2021, le niveau général des prix dans les marchés du Cameroun a augmenté de 2,2%, selon l’Institut national de la statistique (INS). Calculette en main, l’inflation n’est que très légèrement en baisse au Cameroun en glissement annuel, passant de 2,5% à fin juin 2020 à 2,2% à fin juin 2021.  

À en croire les analystes de l’INS, ce niveau d’inflation est la résultante du renchérissement des produits alimentaires. « En moyenne sur les 12 derniers mois, les tendances inflationnistes demeurent et sont tenues par les prix des produits
alimentaires 
», qui ont progressé de 3,7% à fin juin 2021, contre seulement 3,2% au premier semestre 2020, précise l’INS.  

À l’origine de cette hausse des prix, l’INS cite des causes endogènes et exogènes. Au plan endogène, l’augmentation des prix des produits alimentaires est la conséquence de « la spéculation des commerçants distributeurs du fait de la réduction de la mobilité au
niveau des frontières, la faiblesse de l’offre des  produits agricoles due aux changements climatiques qui perturbent les cycles agricoles, l’insécurité persistante dans certaines régions du Camerounqui continue d'éroder les capacités de production des ménages agricoles, l’approvisionnement limité des grands centres de consommation à cause de la
dégradation de certains axes du réseau routier ou ferroviaire
… »  

Au plan exogène, « la conjoncture internationale liée aux dysfonctionnements
des chaînes d’approvisionnement créés par la pandémie » 
du coronavirus est mise à l’index par l’INS. De ce point de vue, le ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, vient de saisir la directrice générale de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). La Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala est invitée par ce membre du gouvernement camerounais à agir face la « dérégulation sans précédent des échanges commerciaux internationaux ». Ceci, pour éviter ce que le ministre Mbarga Atangana appelle « les effets dévastateurs de ce cataclysme qui se dessine ».  

BRM

Lire aussi :

03-09-2021 - Le Cameroun saisit l’OMC pour réguler l’explosion des prix des produits importés sur le marché international

nachtigal-hydro-power-company-s-engage-a-appuyer-les-structures-de-formation-professionnelle-au-cameroun
Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Issa Tchiroma Bakary, vient de signer avec Nachtigal Hydro Power Company (NHPC), la société de...
yaounde-se-dote-de-sa-premiere-station-de-traitement-des-boues-de-vidanges-en-vue-de-structurer-la-filiere
La première station de traitement des boues de vidange de Yaoundé vient d’être mise en service, apprend-on d’un communiqué du maire de la ville, Luc...
hydrocarbures-grace-a-38-nouveaux-wagons-citernes-camrail-declare-une-evacuation-record-de-80-000-m3-en-juillet
Camrail, le transporteur ferroviaire au Cameroun, revendique une évacuation record de 80 000 m3 de gasoil, de super et jet au cours du mois de...
cacao-en-une-semaine-le-prix-minimum-du-kg-de-la-feve-camerounaise-augmente-de-150-fcfa-sur-le-marche-local
Ce 17 septembre 2021, le kilogramme de fèves de cacao est vendu à un prix minimum de 1100 FCFA, selon les données publiées par le Système d’information...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n113 Septembre 2021

Le Cameroun, l’autre pays du cacao


L’émergence du private equity camerounais


Business in Cameroon n103: September-2021

Cameroon: The other cocoa land


The rise of private equity

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev