logoIC
Yaoundé - 16 mai 2022 -
Economie

Cemac : vers l’élaboration d’un texte régulant les contrôles sur les corridors jugés tracassiers par les transporteurs

Cemac : vers l’élaboration d’un texte régulant les contrôles sur les corridors jugés tracassiers par les transporteurs

(Investir au Cameroun) - La Commission de la Cemac, regroupement des États constitué du Cameroun, du Congo, du Gabon, du Tchad, de la RCA et de la Guinée équatoriale, vient de recevoir mandat du Comité de pilotage des réformes économiques de la Cemac pour « élaborer une directive communautaire sur l’installation et le fonctionnement des postes de contrôle sur les corridors routiers de la sous-région, avant le 3e trimestre 2022 ».

Cette décision survient après plusieurs mouvements d’humeur des transporteurs qui n’ont de cesse de dénoncer les tracasseries dont ils sont régulièrement victimes sur ces corridors, notamment sur ceux reliant Douala au Cameroun à Ndjamena au Tchad ou encore Bangui en RCA.

Obstacles à la fluidification du transport des marchandises dans la zone Cemac, ces postes de contrôle sont par ailleurs devenus des postes de péage informels, dans lesquels les transporteurs sont souvent appelés à laisser d’importants posts de vins. Dans un rapport révélé en 2018, les syndicats des transporteurs empruntant le corridor Douala-Ndjamena ont dénombré 120 postes de contrôle érigés sur cet axe reliant le Cameroun au Tchad, par la police, la gendarmerie, la douane et les agents de la sécurité routière.

Selon ce rapport, le montant des pots-de-vin et autres frais informels versés annuellement aux agents en activité dans ces postes par les conducteurs des 78 000 camions, recensés sur cet axe routier à cette époque, atteint 175 milliards de FCFA. Du fait de ces revenus informels qu’ils génèrent aux contrôleurs, nombre de ces postes sont souvent érigés de manière irrégulière.

Par exemple, dans une lettre adressée le 6 avril 2022 à son homologue en charge de l’Administration territoriale, le ministre camerounais de la Défense (Mindef) révèle que suite à des dénonciations faisant état d’une multitude de postes de contrôle sur le corridor Douala-Ndjamena, ses services ont mené des enquêtes. Cette investigation a permis de répertorier du côté camerounais 66 postes de contrôle, dont 39 postes irréguliers et 27 postes de contrôle mixtes réguliers.

« Cette multiplicité des postes, qui constitue un véritable calvaire pour les usagers de cet axe routier, est souvent prescrite par certaines autorités administratives locales [sous-préfets, préfets, gouverneurs] », dénonce Joseph Beti Assomo. Le phénomène est d’autant plus prégnant qu’un Observatoire chargé de combattre les tracasseries sur les corridors a récemment vu le jour dans la zone Cemac.

BRM

ciment-le-cameroun-autorise-les-importations-du-congo-et-de-la-rdc-pour-satisfaire-la-demande-nationale
Dans une correspondance datant du 10 mai 2022, le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana, demande aux sociétés de...
emprunt-obligataire-2022-le-cameroun-fait-les-yeux-doux-aux-investisseurs-gabonais-et-congolais
Le ministre camerounais des Finances, Louis Paul Motazé (photo), lance ce 16 mai 2022, le Road-show du 6e emprunt obligataire de l’histoire des...
banque-mondiale-le-camerounais-albert-zeufack-nomme-directeur-des-operations-pour-l-angola-la-rdc-le-burundi
Dans une communication interne, la Banque mondiale vient d’annoncer la nomination de l’économiste camerounais Albert Zeufack au poste de directeur des...
bvmac-les-entreprises-affichent-une-capitalisation-boursiere-de-159-milliards-de-fcfa-a-fin-janvier-2022-en-hausse-de-13
Selon les informations du ministère camerounais des Finances, au 31 janvier 2022, les entreprises de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique...

Cette start-up camerounaise veut lutter contre les déserts médicaux en Afrique

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n120:Avril 2022

Covid-19, guerre en Europe : des entreprises camerounaises vont souffrir


Albert Zeufack: « Le marché le plus important aujourd’hui, c’est l’Asie »


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev