logoIC
Yaoundé - 24 février 2020 -
Economie

Louis Paul Motaze : « Je me demande si on ne doit pas revenir à une réflexion sur le modèle économique » de Camair-Co

Louis Paul Motaze : « Je me demande si on ne doit pas revenir à une réflexion sur le modèle économique » de Camair-Co

(Investir au Cameroun) - Le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze (photo), a engagé une réflexion sur les difficultés économiques de la compagnie aérienne nationale du Cameroun (Camair-Co), au cours de la cérémonie de présentation des vœux que ses collaborateurs lui ont adressés le 31 janvier dernier, à Yaoundé.

« Je me demande si on ne doit pas revenir à une réflexion sur le modèle économique [de Camair-Co]. Pourquoi les autres font bien et pas nous ? Peut-être c’est le modèle économique qui n’est pas bien. Je commence à me demander si c’est possible d’avoir une bonne compagnie aérienne nationale sans avoir un hub qui soit important. Peut-être que les deux vont ensemble. Il faut réfléchir sur tout un écosystème qui englobe les aéroports, le transporteur aérien. Et je vous le dis, le chef de l’État est très embêté par cette situation », a déclaré le Minfi.

Et Louis Paul Motaze de poursuivre : « Nous devons avec le ministre des Transports, Camair-Co voir comment rendre cette entreprise viable et forte. Le chef de l’État soutient la compagnie nationale. Nous l’avons compris. À nous de la rendre forte. Mais pour y arriver, il faut réfléchir. Pourquoi est-elle comme ça ? Est-ce que le problème n’est pas que dès le départ, on est parti d’une solution d’une entreprise 100% publique ? Je n’en sais rien ».

Ces réflexions du ministre des Finances interviennent dans un contexte où Camair-Co traverse une zone de turbulence depuis le lancement de ses activités en 2011. Ceci en dépit des perfusions financières répétées de l’État, son actionnaire unique. Presque toute la flotte du transporteur est clouée au sol pour diverses pannes et autres dettes non réglées auprès des prestataires.

Le 16 octobre 2019, la compagnie aérienne publique camerounaise a dû rappeler au siège les six cadres en service dans ses agences d’Abidjan, Lagos et Cotonou. À travers ce rappel du personnel, la compagnie camerounaise a suspendu ainsi les lignes desservant ces trois pays d’Afrique de l’Ouest.

S.A.

Lire aussi:

22-10-2019- Camair-Co rappelle son personnel d’Abidjan, Cotonou puis Lagos, et suspend ses lignes d’Afrique de l’Ouest

transfert-des-competences-le-ministre-camerounais-de-l-enseignement-superieur-felicite-le-groupe-huawei
L’équipementier chinois Huawei a organisé ce 19 février 2020 dans la capitale camerounaise, la première finale nationale de son concours dénommé...
la-beac-fixe-a-500-millions-de-fcfa-le-capital-minimum-d-ouverture-des-bureaux-d-information-sur-le-credit-en-zone-cemac
La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) vient de publier une série de textes régissant le fonctionnement des Bureaux d’information sur le crédit...
le-conseil-d-administration-de-la-bvmac-renvoie-le-recrutement-d-un-nouveau-dg-initie-par-la-beac
Le Conseil d’administration de la Bourse régionale de valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) s’est réuni le 20 février en son siège social à...
le-danemark-montre-son-interet-pour-le-developpement-du-secteur-maritime-et-portuaire-du-cameroun
Le ministre des Transports, Ernest Massena Ngalle Bibehe, a reçu en audience, le 19 février à Yaoundé, Jesper Kamp, l’ambassadeur du Royaume du Danemark...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n94 Février 2020

Sociétés de transfert d’argent Le Cameroun au cœur de la bataille


Entretien : « Passer d’une administration bureaucratique à une gestion publique performante »


Business in Cameroon n84: February 2020

Money transfer business Cameroon is on the front line


Interview: «Shifting from bureaucratic management to efficient public management»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev