logoIC
Yaoundé - 15 septembre 2019 -
Economie

Le Cameroun et d’autres actionnaires retardent l’augmentation à 1200 milliards de FCFA du capital de la BDEAC

Le Cameroun et d’autres actionnaires retardent l’augmentation à 1200 milliards de FCFA du capital de la BDEAC

(Investir au Cameroun) - Par résolution n° 178/AGE/54/14 du 24 juin 2014, l’Assemblée générale extraordinaire de la Banque de développement de l’Afrique centrale (BDEAC) avait décidé d’augmenter le capital social de ladite Banque à 1 200 milliards de FCFA.

Dans rapport 2018, la BDEAC révèle que suite au retard accusé dans la mise en œuvre de ladite décision, l’Assemblée générale extraordinaire du 16 novembre 2015 avait invité tous les actionnaires à souscrire et à libérer leurs parts conformément au calendrier arrêté et dont la dernière échéance était fixée au 30 juin 2017.

Seulement, indique la banque, au 31 décembre 2018, « l’augmentation de capital n’a toujours pas été totalement souscrite et le calendrier de libération n’a pas été respecté ». Cependant, le Gabon et la Guinée équatoriale ont réglé la totalité des montants dus (3,251 milliards de FCFA chacun). De même, le Cameroun a procédé au paiement partiel de sa dette (1,625 milliard de FCFA).

L’ensemble des actionnaires de la catégorie A (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) disposant chacun de 8,48% des parts de l’actionnariat ont signé et transmis leurs bulletins de souscription à la Banque d’un montant global de 33,526 milliards de FCFA.

Seulement, l’état de souscription et de libération du capital se présente comme suit : Cameroun (capital restant dû : 1,072 milliard de FCFA) ; Centrafrique (restant dû : 6,936 milliards de FCFA) ; Congo (capital restant dû : 3, 250 milliards de FCFA) ; Gabon (capital entièrement libéré : 5,482 milliards de FCFA) ; Guinée équatoriale (capital entièrement libéré : 4,876 milliards de FCFA) et Tchad (capital restant dû : 3,250 milliards de FCFA). Ce qui correspond à un capital dû de 14,510 milliards de FCFA sur les 33,526 milliards de FCFA attendus de cette catégorie d’actionnaires.

S’agissant des actionnaires de la catégorie B, à l’exception de la Banque des États de l’Afrique Centrale, du Maroc et de la Commission de la Cemac qui ont rempli les diligences attendues, les autres actionnaires, notamment la France, la BAD et la Libya Africa Investment Portfolio n’ont pas encore formalisé leur souscription. Cette catégorie d’actionnaires doit libérer un montant total de 19,743 milliards de FCFA.

« Des démarches de relance ont été menées par la banque pour que la France, la BAD et la Libye souscrivent effectivement à l’augmentation de capital afin de permettre le bouclage effectif de cette opération. Par ailleurs, la banque s’est engagée dans un processus de recherche de nouveaux actionnaires auprès de divers États et partenaires », révèle BDEAC.

S.A.

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n89: Septembre 2019

Le coût faramineux de la « crise anglophone »


Décollage réussi pour la Transahélienne de Camair-Co


Business in Cameroon n79: September 2019

The outstanding cost of the Anglophone Crisis


Camair-Co: The Trans-Sahelian line successfully launched

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev