logoIC
Yaoundé - 24 septembre 2022 -
Economie

Industrie : faute de fuel, l’usine de la Cicam de Garoua à l’arrêt pour la 2e fois en un mois

Industrie : faute de fuel, l’usine de la Cicam de Garoua à l’arrêt pour la 2e fois en un mois

(Investir au Cameroun) - Depuis le 7 juillet 2022, les machines de l’usine de la Cotonnière industrielle du Cameroun (Cicam) de Garoua, dans la partie septentrionale du pays, sont de nouveau à l’arrêt, révèle le trihebdomadaire régional L’œil du Sahel. Cette interruption des activités est la 2e depuis le début du mois de juillet 2022, après celle intervenue le 2 juillet 2022, apprend-on. Les machines avaient cependant été relancées le 4 juillet dernier, avant le nouvel arrêt survenu le 7 juillet.

Selon les termes d’une correspondance adressée le 12 juillet 2022 au directeur général de la Cicam, Edouard Ebah Abada, par le directeur de la production, Adoum Abagana, ces arrêts successifs de l’usine de Garoua sont liés au manque de combustible. « Le fuel 1500 est indispensable au fonctionnement de la chaudière qui produit une vapeur sèche à 120 degrés, laquelle permet le collage des fils. C’est un processus intermédiaire qui permet d’augmenter la résistance du fil », souffle-t-on à la Cicam. La lettre d’Adoum Abagana ne précise cependant pas si le manque de combustible est consécutif à l’insolvabilité de la Cicam vis-à-vis de son fournisseur ou alors à une pénurie du fuel 1500.  

La reprise des activités, selon le document susmentionné, est cependant prévue pour le 19 juillet 2022. « Honnêtement, même si la reprise est prévue pour le 19 juillet, nous n’y croyons pas beaucoup », confie un employé de l’usine Cicam de Garoua, dont l’état d’esprit reflète le malaise que vivent les 300 employés de l’usine de Garoua depuis quelques années, en raison des difficultés financières auxquelles fait face cette entreprise publique.

En effet, en dépit de la signature, en 2015, d’un contrat-plan de 13,2 milliards de FCFA avec l’État, son unique actionnaire, la Cicam peine à sortir de la zone de turbulences dans laquelle elle se trouve. De fait, alors qu’elle était encore le fleuron de l’industrie textile dans la zone Cemac (Cameroun, Gabon, Congo, Tchad, Guinée équatoriale et RCA), il y a encore quelques années, la Cicam ne contrôle désormais qu’à peine 5% du marché local. La faute aux tissus en provenance de la Chine et des pays de l’Afrique de l’Ouest, notamment du Nigeria.

Cette rude concurrence des tissus chinois et ouest-africains, parfois importés en contrebande, a eu d’importantes conséquences sur les finances de la Cicam. Selon les états financiers officiels, cette société d’État affiche des pertes cumulées de 13,4 milliards de FCFA sur la période 2018-2020, avec un pic de 5,3 milliards de FCFA pour la seule année 2018. Son chiffre d’affaires est quant à lui passé de 13,2 milliards de FCFA en 2018 à seulement 9,9 milliards de FCFA en 2019, avant de chuter à 7,3 milliards de FCFA en 2020, soit une baisse de pratiquement 50% par rapport à l’exercice 2018.

Faute de trésorerie, la Cicam ne parvient même plus à produire les quantités de pagnes du 8 mars requises pour satisfaire la demande. Pourtant, la Journée internationale de la femme, célébrée le 8 mars de chaque année, est devenue la principale pourvoyeuse de revenus à cette entreprise publique.  

Brice R. Mbodiam

Lire aussi :

13-09-2021 - Faute de moyens, la Cicam n’a réalisé que 10% de ses prévisions de production du pagne de la Journée de l’enseignant

05-08-2021 - Textile : deux usines de la Cicam à l’arrêt, après des pertes cumulées de 13,4 milliards de FCFA entre 2018 et 2020

affaires-glencore-et-sinosteel-au-cameroun-cas-pratiques-du-besoin-de-plus-de-transparence-sur-les-contrats-extractifs
Durant le mois de mai 2022, le Cameroun a connu une polémique à propos d’une convention d’exploitation de fer signée entre son gouvernement...
reconstruction-de-raffinerie-de-la-sonara-le-trader-suisse-vitol-se-positionne
Le trader suisse Vitol SA est intéressée par la reconstruction de la raffinerie de la Société nationale de raffinage (Sonara) du Cameroun, ravagée par un...
titres-publics-de-la-beac-avec-plus-de-81-de-l-encours-les-prets-de-plus-d-un-an-dominent-le-marche
Selon la Cellule de règlement et de conservation des titres (CRCT) de la Beac, la structure des titres sur le marché des titres publics à fin août 2022...
bvmac-la-premiere-cotation-de-l-emprunt-obligataire-2022-2029-de-l-etat-du-cameroun-annoncee-pour-le-28-septembre
Le 6e emprunt obligataire de l’État du Cameroun (2022-2029), qui avait permis au pays de lever 235 milliards de FCFA sur la Bourse des valeurs...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev