logoIC
Yaoundé - 25 février 2020 -
Economie

La BDEAC va prendre des parts dans le capital social d’Afreximbank

La BDEAC va prendre des parts dans le capital social d’Afreximbank

(Investir au Cameroun) - Le ministre camerounais de Finances (Minfi), Louis Paul Motaze, a présidé le 9 août, au Congo-Brazzaville, le conseil d’administration de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC).

Au cours de cette réunion, apprend-on, le conseil a approuvé la proposition de participation de la BDEAC au capital la Banque africaine d’import-export (Afreximbank). « La prise de participation de la Banque au capital de cette institution continentale est en parfaite cohérence avec son Plan stratégique 2017-2022, au regard notamment de sa nouvelle politique de financement du commerce dans la sous-région. Cette prise de participation répond en plus à la politique de coopération croisée adoptée par les deux institutions dans le cadre du mémorandum d’entente signé le 6 mars 2018 », explique la BDEAC. Elle ne précise cependant pas le niveau de participation dans le capital d’Afreximbank.

Basée au Caire et opérant à Abuja, Abidjan, Harare et Kampala, Afreximbank est institution financière supranationale. Au 31 décembre 2017, le capital-actions autorisé de cette banque s’élevait à 5 milliards de dollars (près de 3 000 milliards de FCFA). Il est composé de 500 000 actions ordinaires de 10 000 USD (près de 6 millions de FCFA) chacune. Ses états financiers abrégés audités pour l’exercice clos le 31 décembre 2018 affichent un résultat global total de 285,4 millions de dollars.

La BDEAC et Afreximbank ont régulièrement financé des projets en tandem. Le 11 juillet 2018 par exemple, elles ont signé un accord-cadre de cofinancement de 500 millions d’euros (environ 327,5 milliards FCFA), en faveur de la Cemac. Ceci afin de répondre aux nombreuses sollicitations de financement des projets émanant des pays de la sous-région constituée du Cameroun, de la RCA, du Congo, du Gabon, de la Guinée équatoriale et du Tchad.

S.A

le-brasseur-camerounais-sabc-investit-12-milliards-de-fcfa-dans-une-nouvelle-ligne-de-production-a-douala
Le 26 février 2020, le ministre de l’Industrie, Dodo Ndocke, procèdera à l’inauguration d’une nouvelle ligne de production à l’usine de la société anonyme...
la-nouvelle-unite-en-charge-du-transport-de-la-fibre-optique-au-cameroun-va-rester-sous-le-controle-de-camtel
Dans une série de tweets, le ministre de Poste et Télécommunications (Minpostel) apporte des précisions sur les réformes envisagées au sein de...
la-moitie-des-occupants-des-logements-sociaux-de-mbanga-bakoko-a-douala-n-ont-pas-de-contrat-avec-la-sic
Dans le cadre de la campagne d’identification des locataires des logements SIC lancée en septembre dernier, le directeur général (DG) de la Société...
louis-paul-motaze-enjoint-au-cenadi-de-mettre-fin-aux-faux-salaires-faux-avancements-et-fausses-pensions
Le 21 février 2020 à Yaoundé, la capitale camerounaise, le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze, a procédé à l’installation des responsables...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n94 Février 2020

Sociétés de transfert d’argent Le Cameroun au cœur de la bataille


Entretien : « Passer d’une administration bureaucratique à une gestion publique performante »


Business in Cameroon n84: February 2020

Money transfer business Cameroon is on the front line


Interview: «Shifting from bureaucratic management to efficient public management»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev