logoIC
Yaoundé - 04 mars 2021 -
Economie

L’UE menace les produits halieutiques camerounais d’embargo pour des failles dans la lutte contre la pêche illicite

L’UE menace les produits halieutiques camerounais d’embargo pour des failles dans la lutte contre la pêche illicite

(Investir au Cameroun) - La commission européenne vient d’adresser « un carton jaune » à l’Etat du Cameroun, en raison de l'identification de lacunes dans le respect des normes établies par le droit international de la mer, ce qui développe les activités de pêche illicite, non déclarée et non règlementée (INN en anglais), apprend-on dans un communiqué officiel. Ce « carton jaune », souligne l’UE, « est un avertissement qui laisse au Cameroun la possibilité de réagir et de prendre des mesures pour remédier à la situation dans un délai raisonnable ».

« La pêche illicite, non déclarée et non réglementée, constitue l'une des menaces les plus graves qui pèsent sur l'exploitation durable de la mer, représentant un danger majeur pour le milieu marin, la durabilité des stocks halieutiques et la biodiversité marine. Il est regrettable que le Cameroun n'ait pas été en mesure de garantir un contrôle adéquat des activités de pêche exercées sous son pavillon. La Commission est disposée à travailler et à coopérer avec le Cameroun pour mettre en œuvre les réformes nécessaires », déclare Virginijus Sinkevičius, commissaire européen chargé de l'environnement, des océans et de la pêche.

Concrètement, il est reproché au Cameroun quatre principaux griefs. D’abord, le pays n’inclut pas dans ses procédures d’enregistrement des navires, l’historique de ces embarquements. Cette lacune, apprend-on, a permis que des bâtiments de pêche listés comme faisant la pêche illicite, non déclarée et non réglementée soient enregistrés au Cameroun et battent pavillon camerounais. Ensuite, poursuit la commission européenne, le cadre juridique au Cameroun semble obsolète et ne contient pas les dispositions nécessaires pour assurer un contrôle approprié des navires de pêche battant pavillon camerounais, conformément aux obligations internationales. Par ailleurs, l’UE reproche au Cameroun de n’avoir pas démontré une volonté suffisante à coopérer avec la Commission dans la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée.

Enfin, indique la commission : «  le Cameroun a également immatriculé de nombreux navires de pêche sous son pavillon au cours des derniers mois (y compris les navires inscrits sur la liste INN), ce qui soulève de sérieuses préoccupations quant à la capacité du Cameroun à contrôler et surveiller efficacement les activités de sa flotte, en particulier son segment opérant en dehors des eaux du Cameroun et ceux qui se sont déjà livrés à des activités de pêche illégales ».

Embargo

De sources officielles, l’avertissement infligé au Cameroun est consécutif à l’insuffisance des progrès réalisés par le pays dans ce domaine, ainsi qu’un certain manque de coopération au terme des « échanges informels » engagés entre le Cameroun et l’UE depuis 2019. « La Commission évaluera les progrès accomplis pour remédier aux lacunes identifiées dans les six prochains mois », souligne le communiqué de l’UE.

Si au terme de cette période de sursis, « le pays ne remplit pas ses obligations en vertu du droit international et ne prend pas de mesures correctives, la Commission peut envisager de procéder à son identification (carton rouge) et à son inscription, ce qui implique des mesures prévues par le règlement INN », apprend-on. Ces mesures, selon le règlement du 29 septembre 2008 « établissant un système communautaire destiné à prévenir, à décourager et à éradiquer la pêche illicite, non déclarée et non réglementée », vont de l’interdiction des importations des produits halieutiques provenant des pays sanctionnés, jusqu’à l'interdiction temporaire ou permanente de bénéficier de subventions ou d’un soutien des pays de l’UE.

L’impact de ces sanctions sur le Cameroun reste pour l’instant à démontrer. Le pays n’est pas un grand exportateur de poisson vers le marché européen. Pour certains experts, il faut, en réalité, voir derrière la démarche de l’UE une bataille avec la Chine pour le contrôle des ressources halieutiques du Cameroun. En effet, face au désintérêt des investisseurs locaux, la pêche industrielle au Cameroun (et même artisanale) est abandonnée aux ressortissants étrangers notamment chinois, qui écument les eaux nationales et à l’étranger, pour alimenter des circuits d’exportation bien entretenus. Alors que le Cameroun, lui, perd des devises pour plus de 100 milliards de FCFA chaque année, pour approvisionner le pays en poissons congelés, selon les estimations officielles.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi:

31-10-2016 - Un nouveau bateau chinois arraisonné au large des côtes camerounaises pour pêche illicite et navigation en zone interdite

15-04-2016 - 22 navires étrangers ont été arraisonnés au large des côtes camerounaises pour pêche illicite, en 2014 et 2015

02-07-2019 - Le Cameroun augmente sa production de poissons de 252 000 tonnes en 2014 à près de 293 000 tonnes en 2018

reouverture-officielle-annoncee-du-corridor-douala-bangui-ferme-depuis-3-mois-pour-insecurite-en-rca
Des sources autorisées au sein de l’administration douanière camerounaise annoncent la réouverture officielle du corridor Douala-Bangui fermé depuis près...
sur-prescription-de-l-omc-le-cameroun-prepare-un-programme-national-d-elaboration-des-normes-pour-2022
Charles Booto à Ggon, le Directeur général de l’Agence des normes et de la qualité (Anor), a lancé, pour la période de février-avril 2021, un appel à...
la-banque-europeenne-d-investissement-pourrait-entrer-dans-le-capital-de-la-bdeac
Nikolaos Miliniatis, chef de la Représentation de la Banque européenne d’investissement (BEI) pour l'Afrique centrale, a été reçu le 2 mars à Brazzaville...
les-propositions-de-l-expert-camerounais-alain-symphorien-ndzana-biloa-pour-une-meilleure-fiscalite-internationale
La Covid-19 est venue exposer davantage le besoin pour les pays, notamment ceux qui disposent de ressources financières modestes, de pouvoir mobiliser...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n106 Janvier 2021

Le Cameroun passe à la phase industrielle


Mathurin Kamdem, un patriote déterminé


Business in Cameroon n96: January-2021

Cameroon moves to the industrial phase


Mathurin Kamdem, a determined patriot

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev