logoIC
Yaoundé - 14 juillet 2020 -
Economie

Agriculture vivrière : du fait des crises sécuritaire et sanitaire, l’activité pourrait ralentir au Cameroun en 2020

Agriculture vivrière : du fait des crises sécuritaire et sanitaire, l’activité pourrait ralentir au Cameroun en 2020

(Investir au Cameroun) - Selon le ministère en charge de l’Agriculture (Minader), le Cameroun pourrait connaître un ralentissement de la branche « agriculture vivrière ». Elle devrait croitre de 3% en 2020 contre 3,7% en 2019, à cause de la crise sanitaire mondiale due au covid-19, la crise sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et le Sud-Ouest qui sont des grands bassins de production et les effets néfastes du changement climatique.

Cependant, le Minader indique que la branche devrait retrouver sa dynamique d’avant grâce aux mesures gouvernementales d’approvisionnement du marché national (ménages et industries) en denrées alimentaires. Par exemple, en vue de diminuer les risques de pénuries, le ministère de l’Agriculture a encouragé, lors du lancement de la campagne agricole au premier trimestre 2020, la culture des vivres à cycle court.

Il a ainsi mis à la disposition des agriculteurs 141 000 boutures de manioc certifié, 60 tonnes de semences certifiées de riz pluvial, 1,5 million de plants de bananiers, 200 tonnes de pommes de terre, 6 millions de plants de cacao ainsi qu’un appui au développement des cultures maraîchères.

L’espoir des autorités publiques camerounaises est de se rapprocher du niveau de la production en 2019. Au cours de cette année, il y a eu une hausse significative de la plupart des denrées agricoles notamment le manioc, les pommes de terre, la banane plantain, le maïs, etc. Cette hausse, à en croire le Minader, est imputable à l’engouement à la création de nouvelles exploitations agricoles (palmeraies, cacaoyères, etc.) et la transformation des produits agricoles à travers le développement des chaînes de valeur.

S.A.

avec-803-505-tonnes-en-2019-le-cameroun-bat-son-record-en-matiere-d-importations-du-riz
Au cours de l’année 2019, dix opérateurs économiques ont importé une cargaison totale de 803 505 tonnes de riz sur le territoire camerounais, révèle...
le-cameroun-mobilise-117-milliards-de-fcfa-de-recettes-petrolieres-au-premier-trimestre-2020-en-baisse-de-3-3-sur-un-an
Les recettes pétrolières ont renfloué les caisses de l’État camerounais de 117 milliards de FCFA au cours des trois premiers mois de l’année 2020,...
le-cameroun-a-la-recherche-de-25-milliards-de-fcfa-sur-le-marche-monetaire-ce-15-juillet-2020
Le gouvernement camerounais procèdera, le 15 juillet 2020, à une nouvelle émission de titres publics sur le marché monétaire, apprend-on dans un...
en-2019-pour-la-1ere-fois-depuis-sa-creation-les-engagements-de-la-bdeac-ont-franchi-la-barre-de-200-milliards-de-fcfa
Au cours de l’année 2019, la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) a apporté des concours financiers de 271 milliards de...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n98 Juin 2020

Covid 19 Et maintenant, l’étendue des dégâts


Emmanuel de Tailly (SABC) : «Maintenir l’emploi coûte que coûte »


Business in Cameroon n88: June 2020

Covid 19 Its impacts so far


Emmanuel de Tailly (SABC) : «Preserving jobs at all costs»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev