logoIC
Yaoundé - 27 février 2024 -
Economie

Agriculture vivrière : du fait des crises sécuritaire et sanitaire, l’activité pourrait ralentir au Cameroun en 2020

Agriculture vivrière : du fait des crises sécuritaire et sanitaire, l’activité pourrait ralentir au Cameroun en 2020

(Investir au Cameroun) - Selon le ministère en charge de l’Agriculture (Minader), le Cameroun pourrait connaître un ralentissement de la branche « agriculture vivrière ». Elle devrait croitre de 3% en 2020 contre 3,7% en 2019, à cause de la crise sanitaire mondiale due au covid-19, la crise sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et le Sud-Ouest qui sont des grands bassins de production et les effets néfastes du changement climatique.

Cependant, le Minader indique que la branche devrait retrouver sa dynamique d’avant grâce aux mesures gouvernementales d’approvisionnement du marché national (ménages et industries) en denrées alimentaires. Par exemple, en vue de diminuer les risques de pénuries, le ministère de l’Agriculture a encouragé, lors du lancement de la campagne agricole au premier trimestre 2020, la culture des vivres à cycle court.

Il a ainsi mis à la disposition des agriculteurs 141 000 boutures de manioc certifié, 60 tonnes de semences certifiées de riz pluvial, 1,5 million de plants de bananiers, 200 tonnes de pommes de terre, 6 millions de plants de cacao ainsi qu’un appui au développement des cultures maraîchères.

L’espoir des autorités publiques camerounaises est de se rapprocher du niveau de la production en 2019. Au cours de cette année, il y a eu une hausse significative de la plupart des denrées agricoles notamment le manioc, les pommes de terre, la banane plantain, le maïs, etc. Cette hausse, à en croire le Minader, est imputable à l’engouement à la création de nouvelles exploitations agricoles (palmeraies, cacaoyères, etc.) et la transformation des produits agricoles à travers le développement des chaînes de valeur.

S.A.

transport-urbain-et-interurbain-la-nouvelle-hausse-des-tarifs-devrait-entretenir-l-inflation-au-cameroun-en-2024
Dans le prolongement des mesures d’accompagnement décidées par le gouvernement (après l’augmentation des salaires et des allocations familiales), pour...
or-le-britannique-oriole-resources-annonce-la-reprise-des-travaux-d-exploration-sur-son-projet-mbe-au-cameroun
La junior-minière britannique Oriole Resources a annoncé le 26 février 2024 avoir relancé les travaux d’exploration d’or sur son projet Mbé, situé...
l-entreprise-allemande-grohe-accompagne-l-institut-technique-don-bosco-d-ebolowa-dans-le-cadre-de-son-programme-give
Ce vendredi 23 février, l'Institut Technique Don Bosco d'Ebolowa a accueilli une multitude d'invités de marque sur son campus. Parmi eux, l'évêque du...
aboudi-ottou-redaction-en-chef-d-investir-au-cameroun-prime-pour-son-courage-et-la-qualite-de-ses-enquetes-en-2023
Le journaliste Aboudi Ottou (photo), coordonnateur du Bureau Cameroun de l’Agence Ecofin et rédacteur en chef d’Investir au Cameroun, vient de remporter...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev