logoIC
Yaoundé - 24 septembre 2022 -
Economie

Importations : Paul Biya donne son OK pour la suppression des exonérations afin d’encourager la production locale

Importations : Paul Biya donne son OK pour la suppression des exonérations afin d’encourager la production locale

(Investir au Cameroun) - La suppression des exonérations sur les importations de biens pouvant être produits localement pourrait finalement être effective au Cameroun en 2023. Évoquée depuis 2019 par le gouvernement, la mesure vient d’être adoubée par le président de la République.

Dans la circulaire relative à la préparation de la loi de finances 2023, Paul Biya prescrit, en matière de fiscalité de porte, « la suppression des exonérations sur les importations portant sur les produits fabriqués localement ou disposant de substituts locaux, ainsi que celles nuisant au développement de certaines filières, afin d’encourager leur production locale et leur compétitivité ».

« L’accompagnement de la politique d’import-substitution voulue par le gouvernement impose que les exonérations sur certains produits (…) tels que le riz, le poisson et le blé, soient aujourd’hui réduites ou progressivement supprimées », avait déclaré le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, le 5 juillet au parlement, lors du Débat d’orientation budgétaire (DOB), préparatoire au projet de la loi de finances 2023.

Selon le rapport du ministère des Finances (Minfi) sur les dépenses fiscales, annexé à la loi de finances 2022, les importations de poisson congelé, blé et riz ont coûté 160 milliards de FCFA en 2020, contre 232 milliards de FCFA en 2019.

Pour le Fonds monétaire international (FMI), la suppression de certaines exonérations pourrait certes accroître les recettes et réduire les risques de corruption au Cameroun. Mais l’institution note que la plupart des exonérations fiscales s’appliquent à des denrées alimentaires de base (poisson, riz, blé et lait). « Compte tenu de la situation sécuritaire et sociopolitique, il est délicat de les réduire », estime l’institution de Bretton Woods.

Sylvain Andzongo

Lire aussi :

11-07-2022-Importations du riz, poisson et blé : le Cameroun ressuscite son projet de suppression des exonérations fiscales

affaires-glencore-et-sinosteel-au-cameroun-cas-pratiques-du-besoin-de-plus-de-transparence-sur-les-contrats-extractifs
Durant le mois de mai 2022, le Cameroun a connu une polémique à propos d’une convention d’exploitation de fer signée entre son gouvernement...
reconstruction-de-raffinerie-de-la-sonara-le-trader-suisse-vitol-se-positionne
Le trader suisse Vitol SA est intéressée par la reconstruction de la raffinerie de la Société nationale de raffinage (Sonara) du Cameroun, ravagée par un...
titres-publics-de-la-beac-avec-plus-de-81-de-l-encours-les-prets-de-plus-d-un-an-dominent-le-marche
Selon la Cellule de règlement et de conservation des titres (CRCT) de la Beac, la structure des titres sur le marché des titres publics à fin août 2022...
bvmac-la-premiere-cotation-de-l-emprunt-obligataire-2022-2029-de-l-etat-du-cameroun-annoncee-pour-le-28-septembre
Le 6e emprunt obligataire de l’État du Cameroun (2022-2029), qui avait permis au pays de lever 235 milliards de FCFA sur la Bourse des valeurs...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev