logoIC
Yaoundé - 31 janvier 2023 -
Economie

Aquaculture : le Cameroun veut produire les aliments pour poissons à moindres coûts, pour booster la production

Aquaculture : le Cameroun veut produire les aliments pour poissons à moindres coûts, pour booster la production

(Investir au Cameroun) - Avec une production locale qui culmine souvent à 15 000 tonnes, le Cameroun est encore très loin de son objectif de production de 100 000 tonnes de poissons par l’aquaculture. Pour décupler les performances dans ce secteur, le ministère de l’Élevage, des Pêches et des Industries animales anime depuis ce 25 mai 2022 à Yaoundé, des discussions avec les aquaculteurs et autres experts, sur la production des aliments pour poissons.

« Au terme de la concertation, des pistes de solutions seront proposées par tous les acteurs en vue de rendre disponible l’aliment pour poissons à moindre coût pour les producteurs », peut-on lire dans le document qui présente les termes de références de cet atelier. L’organisation de cet atelier est en droite ligne de la politique d’import-substitution que prône désormais le gouvernement camerounais, à l’effet de réduire les importations massives, qui obèrent la balance commerciale du pays.

Parmi les produits les plus importés par le pays, l’on retrouve généralement le riz et le poisson, en ce qui concerne les produits de grande consommation. Par exemple, pour le seul premier trimestre 2020, le pays a officiellement importé 57 008 tonnes de poissons congelés, pour un montant total de 38,9 milliards de FCFA. Sur l’ensemble de l’année 2018, les importations de poissons ont englouti plus de 154 milliards de FCFA, selon les données de l’Institut national de la statistique (INS).

BRM

Lire aussi :

27-08-2021 - Aquaculture : le Camerounais Mavecam veut investir 12 milliards de FCFA dans le poisson et les crevettes

18-04-2022 - Aquaculture : le Feicom veut doper l’activité dans les communes camerounaises

24-03-2022 - Aquaculture : 21,3 milliards de FCFA pour booster la production de poissons au Cameroun

la-banque-mondiale-pousse-l-etat-du-cameroun-a-se-desengager-de-certains-secteurs-productifs
Dans son rapport intitulé « Créer des marchés au Cameroun », la Banque mondiale estime que la présence de l’État dans les secteurs productifs décourage le...
fuh-calistus-gentry-secretaire-d-etat-depuis-16-ans-nomme-interimaire-a-la-tete-du-ministere-des-mines
Suite au décès du ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique, Gabriel Dodo Ndoké, survenu le 21 janvier 2023, l’intérim à...
la-banque-mondiale-ponte-le-manque-de-coherence-des-politiques-fiscales-au-cameroun
Dans un rapport paru en début décembre et intitulé « Créer des marchés au Cameroun », la Banque mondiale pointe le « manque de...
l-afd-s-engage-a-injecter-33-4-milliards-de-fcfa-dans-des-projets-dans-la-partie-septentrionale-du-cameroun
Le ministre camerounais de l’Économie, Alamine Ousmane Mey, signe ce 30 janvier 2023 à Garoua, dans la partie septentrionale du pays, trois accords...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev