logoIC
Yaoundé - 06 décembre 2021 -
Economie

Huiles végétales : les raffineurs prennent le contre-pied du Gicam en annonçant la poursuite de la production en 2022

Huiles végétales : les raffineurs prennent le contre-pied du Gicam en annonçant la poursuite de la production en 2022

(Investir au Cameroun) - « En dépit de la conjoncture internationale difficile liée à la pandémie à coronavirus, qui se caractérise par le relèvement des cours des matières premières et du fret maritime, la filière des oléagineux tient à rassurer les consommateurs qu’au regard du dialogue qu’elle entretient avec le gouvernement, des dispositions ont été prises pour assurer un approvisionnement continu en huiles végétales raffinées, en savons de ménage et de toilette durant les fêtes de fin d’année et au-delà ». Telle est la quintessence d’un communiqué rendu public le 23 novembre 2021 par le secrétaire général (SG) de l’Association des raffineurs des oléagineux du Cameroun (Asroc), Jacquis Kemleu Tchabgou (photo).

En clair, les raffineurs des oléagineux promettent de poursuivre leurs activités au-delà du 1er janvier 2022. « L’Asroc s’engage à continuer à travailler pour répondre à la volonté du gouvernement et du président de la République, Son Excellence Paul Biya, qui ont toujours soutenu les segments de la 1ère ainsi que de la 2e transformation de cette filière des oléagineux, de lutter contre la vie chère », précise le SG de cette association.

À travers cette sortie, ce regroupement corporatiste, qui produit 80% des huiles végétales, savon de ménage et de toilette dans le pays, prend ainsi le contre-pied du Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) dont nombre de ces sociétés de raffinage sont pourtant des membres. En effet, dans un communiqué rendu public le 9 novembre 2021, le président du Gicam, Célestin Tawamba, annonce que si les entreprises « ne sont plus en mesure de s’ajuster », face à la flambée des prix des matières premières et du fret à l’international, « elles envisageront purement et simplement l’arrêt des activités d’importation et de production au 1er janvier 2022 ».

Selon le Gicam, cette menace d’arrêt de la production dans les industries fait suite, soit à l’absence, soit à l’inefficacité des mesures prises par le gouvernement, pour réduire l’impact de la flambée des prix des matières premières et du fret sur les entreprises, et dont le corollaire est la hausse des coûts de production, que l’organisation patronale situe entre 15 et 50%, selon les secteurs d’activités. Cette réalité, de l’avis des patrons camerounais, fait peser « de graves menaces » sur la « rentabilité et la survie » des entreprises, soutient le Gicam. Autant d’arguments qui ne semblent pas soutenus par les opérateurs de la filière des oléagineux, qui ont décidé de se désolidariser de l’organisation patronale la plus importante du pays.

Pour rappel, en réponse à la menace du Gicam, le ministre des Finances a annoncé le 16 novembre 2021, une réduction de la base imposable des marchandises importées par voie maritime. « Le montant du fret à intégrer dans la valeur en douane des marchandises importées par voie maritime est affecté d’un abattement de 80% de la somme totale effectivement payée ou à payer pour l’acheminement desdites marchandises, dans le contexte de l’augmentation inédite du coût de transport international des marchandises », a annoncé Louis Paul Motazé dans un communiqué officiel. Une annonce qui n’a cependant fait exulter beaucoup de patrons du pays.

BRM  

Lire aussi :

17-11-2021 - Droits de douane : en réponse au Gicam, le Cameroun réduit la base imposable des marchandises importées par voie maritime

09-11-2021 - Faute de mesures d’atténuation de la hausse des coûts, les entreprises menacent d’arrêter la production dès 2022

barrage-de-memve-ele-la-livraison-de-la-ligne-de-transport-renvoyee-aux-calendes-grecques
Contrairement aux annonces du ministre de l’Eau et de l’Énergie (Minee), Gaston Eloundou Essomba, lors d’une plénière spéciale à l’Assemblée nationale en...
le-cameroun-annonce-la-mise-en-place-du-numero-vert-1527-pour-denoncer-la-corruption-autour-des-titres-fonciers
Pièce cotée et prisée auprès des banquiers lorsqu’un opérateur économique veut obtenir un crédit au Cameroun, le titre foncier se verra appliquer une...
masse-salariale-des-agents-de-l-etat-en-2021-le-cameroun-passe-a-nouveau-a-cote-du-ratio-de-soutenabilite-de-la-cemac
Selon le Premier ministre (PM) camerounais, Joseph Dion Nguté, à fin août 2021, le ratio de soutenabilité de la masse salariale au sein de la Fonction...
le-cameroun-a-exporte-9-335-000-m3-de-gaz-naturel-liquefie-a-fin-octobre-2021-en-augmentation-de-34
Selon les informations du ministère de l’Eau et de l’Énergie (Minee), le Cameroun a exporté 9 335 000 m3 de gaz naturel liquéfié (GNL) à fin octobre...

Le classement des passeports africains selon leur puissance (au 3ème trimestre 2021)

InfographieTF classement puissance passeports africains

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n115 Novembre 2021

Adieu le cash Les Camerounais s’emparent de la monnaie électronique


Erwan Garnier: « Le secteur hôtelier camerounais va clairement se développer »


Business in Cameroon n105: November-2021

Forget cash, Cameroonians are in on e-money!


Erwan Garnier: “Clearly, the Cameronian hospitality sector will develop”

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev