logoIC
Yaoundé - 04 mars 2021 -
Economie

Les financements concessionnels représentent 66% du portefeuille de la Banque mondiale au Cameroun

Les financements concessionnels représentent 66% du portefeuille de la Banque mondiale au Cameroun

(Investir au Cameroun) - A l’occasion d’une signature de convention relative au développement de la région du lac Tchad, le ministre en charge de l’Économie (Minepat) a fait le point, ce 27 janvier à Yaoundé, de la coopération économique avec la Banque mondiale en 2021. « Le volume du portefeuille de projets s’élève de nos jours à environ 1583,2 millions de dollars américains soit près de 950 milliards de FCFA pour 14 projets actifs », a déclaré Alamine Ousmane Mey.

Ces engagements, explique le Minepat, sont majoritairement des prêts concessionnels (66%) mobilisés auprès du guichet Association internationale de développement (IDA), branche de la banque dédiée aux pays les plus pauvres, contre 32% auprès du guichet Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), guichet non concessionnel du groupe de la Banque mondiale. Le reste (2%) est constitué de dons.

Toujours selon le membre du gouvernement, au surplus des financements apportés pour la réalisation de projets de développement, il y a lieu de mentionner que la Banque mondiale a déjà mobilisé, sous forme d’appui budgétaire, des financements d’un montant global de 400 millions de dollars soit plus de 200 milliards de FCFA. « Ces importantes ressources au bénéfice du Trésor public camerounais accompagnent la mise en œuvre des réformes structurantes dans les sous-secteurs des finances publiques, de l’énergie, de l’éducation, de la santé, des infrastructures et des marchés publics », se félicite Alamine Ousmane Mey.

Selon le Fonds monétaire international (FMI), un prêt est dit concessionnel si son élément don (rapport exprimé en pourcentage, de l’écart entre la valeur initiale et la valeur actualisée du prêt, divisé par la valeur initiale du prêt) est supérieur ou égal à 35%. Ce type de prêt est encouragé par le FMI, car jugé moins onéreux ; mais regardé avec méfiance par les souverainistes du fait des conditionnalités qui l’accompagnent.

S.A.

reouverture-officielle-annoncee-du-corridor-douala-bangui-ferme-depuis-3-mois-pour-insecurite-en-rca
Des sources autorisées au sein de l’administration douanière camerounaise annoncent la réouverture officielle du corridor Douala-Bangui fermé depuis près...
sur-prescription-de-l-omc-le-cameroun-prepare-un-programme-national-d-elaboration-des-normes-pour-2022
Charles Booto à Ggon, le Directeur général de l’Agence des normes et de la qualité (Anor), a lancé, pour la période de février-avril 2021, un appel à...
la-banque-europeenne-d-investissement-pourrait-entrer-dans-le-capital-de-la-bdeac
Nikolaos Miliniatis, chef de la Représentation de la Banque européenne d’investissement (BEI) pour l'Afrique centrale, a été reçu le 2 mars à Brazzaville...
les-propositions-de-l-expert-camerounais-alain-symphorien-ndzana-biloa-pour-une-meilleure-fiscalite-internationale
La Covid-19 est venue exposer davantage le besoin pour les pays, notamment ceux qui disposent de ressources financières modestes, de pouvoir mobiliser...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n106 Janvier 2021

Le Cameroun passe à la phase industrielle


Mathurin Kamdem, un patriote déterminé


Business in Cameroon n96: January-2021

Cameroon moves to the industrial phase


Mathurin Kamdem, a determined patriot

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev