logoIC
Yaoundé - 16 mai 2022 -
Economie

Cemac : après une reprise timide en 2021 (1,9%), la Beac table sur une accélération de la croissance en 2022 (3,7%)

Cemac : après une reprise timide en 2021 (1,9%), la Beac table sur une accélération de la croissance en 2022 (3,7%)

(Investir au Cameroun) - Après la récession de l’année 2020 (-1,7%), consécutive aux ravages de la pandémie du coronavirus, puis une reprise timide en 2021 (1,9%), la croissance économique dans les six pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, RCA, Tchad et Guinée équatoriale) pourrait être plus vigoureuse au cours de l’année 2022.

En effet, le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), qui a évalué la situation économique au sein de cette communauté au cours de sa 4e session ordinaire de l’année 2021, tenue par visioconférence le 20 décembre dernier, table sur un taux de croissance de 3,7% l’année prochaine. Ce qui révèle une progression de 1,8% en glissement annuel. Selon l’institut d’émission des six pays de la Cemac, cette embellie devrait principalement être le fait « du rebond de l’activité non pétrolière ».

À en croire les prévisions de la banque centrale, cette accélération projetée de la croissance économique dans la zone Cemac devrait se poursuivre jusqu’en 2024, dans « un contexte de baisse attendue de l’incertitude au niveau mondial, grâce aux efforts de lutte contre la pandémie de Covid-19, associé aux gains à tirer des réformes engagées dans le cadre du Pref-Cemac (Programme des réformes économiques et financières de la Cemac, NDLR) et des programmes de seconde génération avec le FMI (Fonds monétaire international, NDLR) ».

Mais, à côté de ce regain de croissance, l’année 2022 devrait être marquée dans la zone Cemac par une accélération des tensions inflationnistes. En effet, l’inflation est annoncée cette année-là à 2,2%. Bien que cet indicateur soit en dessous du seuil de 3% admis au sein de la communauté, en 2022 l’inflation sera en hausse par rapport à l’année 2021 (1,7%), se rapprochant ainsi des 2,6% de l’année 2020. À en croire la Beac, cette projection est la résultante de « l’inflation importée », elle-même consécutive à la flambée des prix sur le marché international.

Dans le même temps, la banque centrale projette aussi une légère hausse du taux de couverture extérieure de la monnaie. En 2022, apprend-on, les réserves de change des pays membres de la Cemac devraient couvrir 3,91 mois d’importations, contre respectivement 3,82 et 3,72 mois en 2020 et 2021. Cette embellie projetée peut s’expliquer par l’entrée, dès janvier 2022, des sociétés pétrolières dans la liste des opérateurs économiques soumis au respect de la nouvelle règlementation de change en vigueur depuis 2019 dans la zone Cemac. Ce règlement impose le rapatriement des devises générées par les activités économiques à l’extérieur du territoire de la Cemac.

Brice R. Mbodiam    

ciment-le-cameroun-autorise-les-importations-du-congo-et-de-la-rdc-pour-satisfaire-la-demande-nationale
Dans une correspondance datant du 10 mai 2022, le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana, demande aux sociétés de...
emprunt-obligataire-2022-le-cameroun-fait-les-yeux-doux-aux-investisseurs-gabonais-et-congolais
Le ministre camerounais des Finances, Louis Paul Motazé (photo), lance ce 16 mai 2022, le Road-show du 6e emprunt obligataire de l’histoire des...
banque-mondiale-le-camerounais-albert-zeufack-nomme-directeur-des-operations-pour-l-angola-la-rdc-le-burundi
Dans une communication interne, la Banque mondiale vient d’annoncer la nomination de l’économiste camerounais Albert Zeufack au poste de directeur des...
bvmac-les-entreprises-affichent-une-capitalisation-boursiere-de-159-milliards-de-fcfa-a-fin-janvier-2022-en-hausse-de-13
Selon les informations du ministère camerounais des Finances, au 31 janvier 2022, les entreprises de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique...

Cette start-up camerounaise veut lutter contre les déserts médicaux en Afrique

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n120:Avril 2022

Covid-19, guerre en Europe : des entreprises camerounaises vont souffrir


Albert Zeufack: « Le marché le plus important aujourd’hui, c’est l’Asie »


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev