logoIC
Yaoundé - 07 mai 2021 -
Economie

Au 30 novembre 2020, le Cameroun a encaissé 33,4 milliards de FCFA de droits sur le pipeline partagé avec le Tchad (+2%)

Au 30 novembre 2020, le Cameroun a encaissé 33,4 milliards de FCFA de droits sur le pipeline partagé avec le Tchad (+2%)

(Investir au Cameroun) - La Société nationale des hydrocarbures (SNH) informe qu’au 30 novembre 2020, le trésor public camerounais a encaissé un droit de transit (DT) de 33,48 milliards de FCFA, en amélioration de 2% par rapport à 2019.

« Cette hausse du DT s’explique par l’augmentation de la production des nouveaux expéditeurs de pétrole brut depuis le Tchad », déclare la SNH. Elle indique en effet qu’au 30 novembre, 44,72 millions de barils de pétrole brut ont été enlevés au terminal Komé-Kribi 1. Ce volume est en hausse de 3%.

Les nouveaux expéditeurs (PetroChad Mangara/Glencore, China National Petroleum Company Inc. et Overseas Private Investment Corporation), indique la SNH, représentent 71% du volume total de pétrole brut transporté dans le Pipeline, soit 28,50 millions de barils. « L’évolution de leur production est croissante depuis 2014, alors que les membres du consortium (Exxon, Petronas, Chevron) sont confrontés à la baisse de la production des champs pétroliers de Doba au Tchad », indique la SNH.

Gigantesque infrastructure de transport du pétrole brut produit au Tchad, en vue de son exportation à partir du terminal de Kome à Kribi, dans le sud du Cameroun, le pipeline Tchad-Cameroun a été officiellement mis en service le 3 octobre 2003. Long de plus de 1000 km, cet oléoduc a été financé par la Banque mondiale et un consortium de firmes pétrolières constitué par Exxon-Mobil, Petronas et Chevron-Texaco.

Au cours des huit premières années de fonctionnement du pipeline, le Cameroun s’est contenté d’un droit de transit d’un montant total de 85,5 milliards de FCFA, à en croire les statistiques révélées en 2012 par le Comité de pilotage et de suivi des pipelines (CPSP), que préside Adolphe Moudiki, le directeur général de la SNH.

Après de nouvelles négociations, le gouvernement camerounais a obtenu une revalorisation de ce droit de transit le 29 octobre 2013, afin de pouvoir davantage tirer profit du pipeline Tchad-Cameroun. Désormais, ce droit de transit est actualisé tous les 5 ans. La dernière actualisation, qui a conduit à une nouvelle revalorisation, a eu lieu en 2018, et la prochaine interviendra en septembre 2023.

S.A.

paul-k-fokam-les-pays-africains-sont-les-mieux-places-pour-avoir-une-monnaie-reconnue-sur-le-plan-international
L’or, c’est là que tout se joue. Dans l’un de ses fameux exposés télévisés, le très démonstratif et engagé milliardaire camerounais, Paul K. Fokam, a...
au-cameroun-malgre-l-intensification-des-pluies-les-prix-du-cacao-caracolent-toujours-a-plus-de-1000-fcfa
Ce 6 mai 2021, le kilogramme de fèves de cacao était cédé dans les bassins de production du Cameroun entre 1025 et 1075 FCFA, selon la compilation...
plus-de-1000-pieces-de-nattes-de-contrebande-d-origine-asiatique-saisies-au-cameroun
Les éléments de la douane camerounaise ont saisi, ce 6 mai 2021 dans la localité de Dembo, située dans la région du Nord, un lot de 1080 pièces de nattes...
pour-reduire-les-delestages-le-cameroun-veut-installer-30-mw-de-solaire-modulaire-et-mobile-dans-le-septentrion-en-2021
Afin de soulager les ménages et entreprises des régions septentrionales du Cameroun, qui vivent des délestages sans précédent depuis plusieurs mois, en...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n109 Avril 2021

Délestages Le DG d’Eneo s’explique


Cacao : cap sur la transformation


Business in Cameroon n99: April-2021

Outages ENEO’s director-general explains the situation


Cocoa: Time to boost processing

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev