logoIC
Yaoundé - 19 avril 2021 -
Education

La PME Igeaf BTP Sarl ouvre le premier centre de formation professionnelle en menuiserie aluminium du Cameroun

La PME Igeaf BTP Sarl ouvre le premier centre de formation professionnelle en menuiserie aluminium du Cameroun

(Investir au Cameroun) - Cette année 2020, le Cameroun pourrait compter ses premiers ouvriers qualifiés en menuiserie aluminium. En effet, pour la première fois, 13 apprenants vont présenter l’examen du certificat de qualification professionnelle (CQP) dans cette branche d’activité. Délivré par le ministère de l’Emploi et la Formation professionnelle (Minefop), ce parchemin atteste de la qualification d’une personne à tenir un emploi clairement identifié dans une activité spécifique.

Les candidats viendront de Igeaf Vocational Training Center, le tout premier centre de formation professionnelle en menuiserie aluminium du pays. Après l’obtention de son agrément, signé, le 2 mai 2019, par le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, l’établissement, situé au quartier Emombo dans le 4e arrondissement de Yaoundé, a ouvert ses portes au mois d’octobre.

Les apprenants, tous détenteurs d’au moins un Certificat d’étude primaire (Cep), y suivent 12 mois de formation repartie en 14 modules dispensés par des professeurs de lycée et des professionnels. Conforment à l’article 19 de la loi du 11 juillet 2018, régissant la formation professionnelle au Cameroun, cette formation est constituée d’un volet théorique et d’un volet pratique. Les enseignements théoriques sont composés d’une partie de culture générale et d’une partie spécifique à la profession, dont l’objectif est l’acquisition de compétences en menuiserie aluminium. Les enseignements pratiques, qui ont pour but l’approfondissement en milieu professionnel, se font à partir des stages en entreprise. 

Besoin d’une main-d’œuvre qualifiée

Et de ce point de vue, Igeaf Vocational Training Center a un avantage. Le centre est effet situé en milieu professionnel. Il est porté par Igeaf BTP Sarl, une PME créée en 2011 et spécialisée dans les métiers de la menuiserie (aluminium, métallique, bois), du génie civil et de la maintenance générale.

Cette entreprise est dirigée par Charles Olama. Ce trentenaire revendique aujourd’hui 17 ans d’expérience en menuiserie aluminium. Un métier qu’il a appris sur le tas. De stage professionnel en stage professionnel, il a gravi tous les échelons : apprenti, technicien, chef des ateliers, conducteur de travaux, directeur technique et aujourd’hui président directeur général (PDG) d’Igeaf BTP Sarl.

Tout commence en 2003. Le petit Charles Olama est admis comme apprenti dans l’atelier de son père, lui-même formé par des expatriés européens dans les années 70. C’est pour rompre avec cette transmission quelque peu informelle du métier qu’il a décidé d’ouvrir un centre de formation professionnelle.

« Je me suis rendu compte qu’il n’avait pas des techniciens véritablement formés en menuiserie aluminium. Mon souhait a toujours été d’avoir des meilleurs techniciens pour un meilleur rendement. Étant donné que le Cameroun est un vaste chantier, il faut bien qu’il y ait un grand nombre de techniciens professionnels afin de répondre à la demande », confie le jeune PDG.

Perspective

Selon les projections du promoteur, pour la deuxième année académique, le centre devrait accueillir une centaine d’apprenants. « Nous sommes capables de recevoir un tel effectif », assure Charles Olama. « Nous avons l’espace et le plateau technique nécessaire », affirme-t-il. Mais au-delà de cet effectif, le plateau technique devra être renforcé, reconnait-il. D’ailleurs pour mieux répondre à la demande, le centre envisage même de créer des succursales à travers le pays.    

Charles Olama et ses deux associés, qui disent avoir déjà investi, sous fonds propres, plus de 50 millions de FCFA dans le projet, en appellent donc à un soutien de l’État. La loi sur la formation professionnelle au Cameroun ouvre d’ailleurs cette possibilité. « L’État encourage la formation professionnelle en apportant son soutien à la recherche et à la mise en place des structures porteuses dans les nouveaux domaines de la formation professionnelle », dispose-t-elle en son article 7 alinéa 2.

Aboudi Ottou

le-gicam-et-les-banques-veulent-un-assouplissement-de-la-reglementation-des-changes-en-vigueur-dans-la-cemac
La nouvelle règlementation des changes dans la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) a fait l’objet d’un échange, le...
le-document-annexe-de-la-loi-de-finances-2021-qui-passe-au-scanner-la-situation-de-la-remuneration-des-agents-publics-divise-l-administration-publique-en-11-sous-secteurs-se-partageant-les-340-987-emplois-publics-pour-lesquels-l-etat-a-debourse-80
Selon la Caisse autonome d’amortissement (CAA), l’organe en charge de la gestion de la dette publique au Cameroun, le volume global de la dette intérieure...
les-impayes-des-etats-fragilisent-financierement-la-commission-des-forets-d-afrique-centrale
Le Conseil des ministres de la Commission des forêts d’Afrique centrale (Comifac) s’est réuni le 15 avril 2021, sous la présidence du ministre camerounais...
transfert-des-competences-huawei-etend-son-reseau-de-partenaires-au-cameroun-a-l-institut-africain-d-informatique
La filiale au Cameroun de l’équipementier chinois des télécoms Huawei a organisé le 14 avril 2021, sur le Campus de l’Institut africain d’informatique...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n108 Mars 2021

Personnel de l’Etat Un régime minceur s’impose


Un soutien à la compétitivité de l’industrie camerounaise


Business in Cameroon n98: March-2021

State personnel Time for a slimming diet


More support to boost the Cameroonian industry’s competitiveness

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev