logoIC
Yaoundé - 11 décembre 2018 -
Electricité

EDF, actionnaire majoritaire de la nouvelle société camerounaise Nachtigal Hydro Power Company

EDF, actionnaire majoritaire de la nouvelle société camerounaise Nachtigal Hydro Power Company

(Investir au Cameroun) - Le ministre de l’Eau et de l’énergie (Minee), Basile Atangana Kouna, a présidé ce jeudi à Yaoundé, la cérémonie officielle de création de la Nachtigal Hydro Power Company (NHPC), une société anonyme de droit camerounais qui va exploiter pendant 35 ans un barrage hydroélectrique de 420 MW en projet de construction sur le fleuve Nachtigal.

NHPC est une société anonyme de droit camerounais implantée à Yaoundé dont le capital est détenu à hauteur de 40% par EDF International, 30% par l’Etat du Cameroun et 30% par la Société financière internationale (SFI-IFC). « Le partenariat avec le gouvernement  et la SFI va nous permettre de réaliser quelque chose qui, chacun en isolation, est très difficile de faire », s’est réjoui Simone Rossi, directeur exécutif du Groupe EDF en charge de l’international. Pour Mehita Fanny Sylla, représentante résidente de la Société financière internationale (SFI), « le projet Nachtigal revêt une importance capitale pour la sécurité de l’approvisionnement énergétique de la République du Cameroun. Il permettra l’accès à une énergie propre ».

Le Minee quant à lui, a indiqué que, « le lancement des travaux anticipés de préparation du site de Nachtigal est prévu en fin 2016. Et la mise en service de la première machine au premier semestre 2020. Il est entendu que la mise en service de l’ensemble de cet aménagement hydroélectrique devrait intervenir au premier semestre 2021 ». Cette infrastructure hydroélectrique, dit-on, assurera environ 1/3 des besoins du pays en électricité. Au plan technique, le projet de Nachtigal comprend la construction d’un barrage principal d’une longueur de 1450 mètres  et d’une hauteur maximal de moins de 15 mètres, formant avec un barrage secondaire 550 mètres, une retenue de 420 hectares. Un canal de 3300 mètres de longueur sera capable de faire transiter un débit de 880 m3/secondes depuis la retenue jusqu’à la centrale hydroélectrique.

Le coût estimé du projet est d’un milliard d’euro, soit environ 656 milliards FCFA. Suite à la consultation de la communauté financière nationale et internationale, entre avril 2015 et avril 2016, une première ébauche du plan de financement a abouti en juin 2016, selon le Minee. Ce plan de financement s’appuiera principalement sur les bailleurs de fonds internationaux et les banques commerciales locales.

Sylvain Andzongo

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n79: Novembre 2018

Le secteur financier camerounais se digitalise à grande vitesse

L’anacarde, un vaste potentiel de revenus et d’emplois



Business in Cameroon n69: November 2018

Cameroon’s finance sector goes through rapid digitalization

Cashew, a sector with great potential, both for revenues and job creation


  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev