logoIC
Yaoundé - 23 mai 2018 -
Electricité

Basile Atangana Kouna : « la centrale hydroélectrique de Memve’ele n’attend plus que certains travaux de construction d’ouvrages d’évacuation »

Basile Atangana Kouna : « la centrale hydroélectrique de Memve’ele n’attend plus que certains travaux de construction d’ouvrages d’évacuation »

(Investir au Cameroun) - Le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Basile Atangana Kouna (photo), a procédé, le 8 février, à la réception provisoire du barrage hydroélectrique de Memve’ele (211 MW) construit à Nyabizan, dans la région du Sud-Cameroun.

Le membre du gouvernement a indiqué que le sens à donner à la cérémonie de réception provisoire partielle de cet ouvrage, procède en réalité de deux approches de compréhension. La première est que, en tant que maître d’ouvrage, il est du devoir du Minee de venir constater l’effectivité de la fin des travaux du barrage de Memve’ele et de procéder à l’acceptation actée de l’œuvre accomplie par l’entreprise chinoise Sinohydro.

La deuxième approche, selon Basile Atangana Kouna, tient au fait que le terme de «réception provisoire partielle » signifie qu’il s’agit bien de la composante barrage, seule, qui est réceptionnée, en attendant que la construction des ouvrages d’évacuation de l’énergie soit également achevée. 

« L’on ne parlera de réception définitive ou totale de l’aménagement hydroélectrique de Memve’ele que lorsque tous ces travaux seront également achevés », a déclaré le ministre. Et d’ajouter : « la centrale hydroélectrique de Memve’ele est prête à l’usage, et n’attend plus que l’aboutissement de certains travaux de construction d’ouvrages d’évacuation, pour commencer à injecter son énergie dans le réseau ».

Cette année 2018, le Minee a prescrit à l’unité opérationnelle du projet et ses partenaires de s’atteler à deux principales tâches. D’une part, ils vont poursuivre la finalisation des travaux de bitumage de la route Meyo centre-Nyabizan et des ouvrages d’évacuation d’énergie, en vue de la mise en service de l’aménagement hydroélectrique de Memve’ele.

D’autre part, il est attendu  le bouclage des études de faisabilité de la phase 2. Cette dernière consiste à construire, en amont de Memve’ele I, un barrage de retenue d’eau qui va permettre de régulariser le débit du fleuve Ntem, en période d’étiage.

La réception provisoire de ce barrage d’un coût de 420 milliards FCFA intervient, près de six ans, après la pose de la première pierre, le 15 juin 2012.   

Sylvain Andzongo

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n73: mai 2018

TOUS UNIS!


Business in Cameroon n63: May 2018

UNITY!

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev