logoIC
Yaoundé - 23 avril 2024 -
Energie

Zone industrielle de Bassa : Sonatrel stabilise la fourniture d’électricité aux entreprises, 5 mois après l’incendie

Zone industrielle de Bassa : Sonatrel stabilise la fourniture d’électricité aux entreprises, 5 mois après l’incendie

(Investir au Cameroun) - Dans la nuit du 5 au 6 février 2023, la Société nationale de transport de l’électricité (Sonatrel) a démarré avec succès, le nouveau transformateur d’une capacité de 50 MVA (mégavolt ampère) installé au poste dit « grands comptes » de Logbaba, dans la banlieue de Douala, la capitale économique camerounaise. C’est à partir de cet équipement névralgique que les entreprises installées dans la zone industrielle de Douala-Bassa sont approvisionnées en électricité.

« Nous sommes satisfaits de ce que la Sonatrel a respecté ses engagements avant même l’échéance prévue le 10 février 2023. Nous attendons maintenant de finaliser la procédure de raccordement de nos industries directement à la haute tension, ainsi que l’arrivée du 2e transformateur de réserve de 50 MVA courant mai-juin 2023, comme promis par la Sonatrel », confie Patrice Yantho, le coordonnateur de l’Organisation camerounaise des industries de transformation de l’acier (Ocita), dont les membres sont les principaux consommateurs de l’énergie électrique dans le pays.

De bonnes sources, le transformateur qui vient d’être installé à Logbaba vient enfin stabiliser la fourniture de l’énergie électrique dans la zone industrielle de Douala-Bassa, perturbée depuis le 20 septembre 2022, soit près de cinq mois maintenant. En effet, ce jour-là, un incendie a consumé le premier transformateur de 50 MVA installé au poste de Logbaba, privant les entreprises d’électricité pendant plus de 20 jours. Pour pallier au plus pressé, la Sonatrel, société publique à laquelle revient la gestion du réseau de transport de l’électricité dans le pays, avait dû installer un équipement de 36 MVA au poste de Logbaba. Sauf que cet équipement de plus faible capacité imposait le rationnement de l’énergie aux entreprises.

Plan de mise à niveau des réseaux électriques

En effet, peut-on lire dans une lettre d’appel au secours adressée le 24 octobre 2022 au ministre de l’Eau et de l’Énergie par l’Ocita, « (…) ledit transformateur, avec une capacité presque égale à la somme des trois puissances appelées et souscrites (par les métallurgistes, soit 34 MW, NDLR), ne permet pas un fonctionnement optimal de nos unités de production, avec des interruptions journalières quasi-permanentes (à minima 5 interruptions par jour, pour un temps de reprises de nos ouvrages de production estimé à 2 heures, du fait de la particularité de la transformation de l’acier) ».

Ces plaintes des entreprises, portées principalement par les transformateurs de l’acier, ont finalement trouvé une oreille attentive auprès du ministère de l’Eau et de l’Énergie et de la Sonatrel. Mais, de sources internes au secteur de l’électricité, bien que la Sonatrel promette d’apprêter un 2e transformateur de réserve courant mai-juin 2023, pour pallier à tout autre incident pouvant survenir sur le poste de Logbaba, la sécurisation définitive de l’approvisionnement des entreprises et des ménages en électricité reste et demeure la mise en œuvre effective du plan de mise à niveau des réseaux électriques de Douala et de Yaoundé, les deux principales villes du pays.

Ce plan, qui prévoit des investissements aussi bien sur les lignes de transport (Sonatrel) que de distribution (Eneo), va permettre, apprend-on, la construction d’une deuxième ligne de secours à côté de chaque ligne de transport et de distribution existante. De manière à pouvoir immédiatement basculer sur les lignes de secours en cas d’incident sur la ligne principale. Ce mécanisme devrait permettre d’assurer la continuité du service public de l’électricité, en dépit des incidents sur les réseaux de transport et de distribution devenus légion dans le pays, avec des conséquences socio-économiques déplorables.  

Brice R. Mbodiam

Lire aussi :

10-10-2022 - Privées d’électricité depuis 20 jours, les entreprises de Douala-Bassa attendront encore au moins jusqu’au 13 octobre

31-10-2022 - Fer à béton : les coupures d’électricité perturbent la production dans la zone industrielle de Douala-Bassa

eau-potable-le-projet-d-alimentation-de-yaounde-de-300-000-m3-j-est-acheve-mais-certains-quartiers-auront-encore-soif
La construction de l’infrastructure destinée à approvisionner la ville de Yaoundé en eau potable, captée depuis le fleuve Sanaga dans la région du Centre,...
developpement-local-la-finance-islamique-proposee-aux-communes-comme-alternative-au-financement-des-projets
Cyrille Ngnang, maire de Bafoussam 1er, dans la région de l’Ouest, a fait le déplacement pour Yaoundé, afin d’en apprendre un peu plus sur la finance...
camtel-recherche-des-avocats-et-conseils-juridiques-pour-defendre-ses-interets-dans-un-environnement-concurrentiel
La Cameroon Telecommunications (Camtel), opérateur historique des télécoms au Cameroun, a lancé le 19 avril dernier un appel à candidatures pour le...
marche-des-titres-de-la-beac-le-cameroun-prepare-une-operation-de-rachat-de-dette-une-grande-premiere-depuis-13-ans
Au mois de mai 2024, le Trésor public camerounais devrait lancer une opération de rachat de dette sur le marché des titres publics de la Banque des États...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev