logoIC
Yaoundé - 13 juin 2021 -
Energie

Le gouvernement somme l’électricien Eneo de réduire les délestages dans les régions septentrionales du Cameroun

Le gouvernement somme l’électricien Eneo de réduire les délestages dans les régions septentrionales du Cameroun

(Investir au Cameroun) - Dans une correspondance adressée au directeur général d’Eneo le 10 mai 2021, le ministre de l’Eau et de l’Énergie (Minee), Gaston Eloundou Essomba, instruit le concessionnaire du service public de l’électricité au Cameroun, de réduire les délestages en journée, dans les trois régions septentrionales du pays, sur la période allant du 12 mai au 30 juin 2021. À en croire ce membre du gouvernement, cette instruction fait suite « aux multiples plaintes des populations, des élus locaux, des autorités traditionnelles et administratives ».

 Concrètement, le ministre Eloundou Essomba somme le DG d’Eneo, Éric Masuy, « d’éviter tout rationnement des ménages pendant la journée de célébration de la fête du ramadan ; de réduire le rationnement en journée d’une durée actuelle de 5 heures par ménage à une durée maximale de 2 heures dès le lendemain de la fête du ramadan, et ce jusqu’à la fin du mois de juin 2021 ; de prendre toutes les dispositions nécessaires pour augmenter à minima de 6 MW supplémentaires entre 7h et 18h, la production de la centrale de Djamboutou, dont le rendement actuel n’est pas du tout suffisant. En effet, souligne le ministre, sur une puissance installée de 30 MW à Djamboutou, cette centrale ne produit pas plus de 16 MW en journée depuis plusieurs semaines ».

 Par ailleurs, Eneo est enjoint d’« assurer la production constante de 8 à 9 MW à la centrale de Ngaoundéré, de procéder à des rationnements limités des industriels en journée, pour permettre aux populations, administrations et petits commerces de réaliser sereinement leurs activités ; d’accélérer le processus de remplacement des supports bois et transformateurs MT/BT défectueux sur l’ensemble du réseau de distribution du RIN (réseau interconnecté Nord)… ».

La lourde facture de carburant

Pour l’heure, la compagnie d’électricité n’a pas souhaité réagir à cette correspondance. Néanmoins, les dirigeants de l’entreprise seront en visioconférence avec le ministre Gaston Eloundou Essomba ce 11 mai 2021 à partir de 16h, à l’effet de « restituer le plan d’action relatif à la mise en œuvre » des instructions sus-mentionnées, auxquelles le membre du gouvernement « attache le plus grand prix », peut-on lire dans la correspondance adressée le 10 mai 2021 au DG d’Eneo.

Mais, de sources internes au secteur de l’électricité, il sera bien difficile de mettre en œuvre les instructions du ministre Eloundou Essomba, en l’absence des mesures d’accompagnement à prendre par le gouvernement. Car, apprend-on de bonnes sources, la mise en œuvre de toutes ces mesures nécessite de colossaux investissements sur le court terme. En effet, mis à part les contraintes climatiques, qui ont pratiquement asséché le barrage de Lagdo, à partir duquel est approvisionné en énergie électrique la partie septentrionale du Cameroun, le principal défi à relever de nos jours est de mobiliser des financements pour faire fonctionner les centrales thermiques installées dans les régions du Nord, de l’Extrême-Nord et de l’Adamaoua.

Selon des correspondances échangées entre le ministère de l’Eau et de l’Énergie et Eneo dès la fin de l’année 2020, documents auxquels Investir au Cameroun a pu avoir accès, les besoins en fuel pour approvisionner les centrales thermiques du septentrion au cours de l’année 2021 s’élèvent à 30 milliards de FCFA, en hausse de 18 milliards de FCFA par rapport aux projections initiales. Pour comprendre cette forte progression de la facture du carburant, il faut par exemple intégrer que la décision de transférer 20 MW de la centrale d’Ahala vers les villes de Garoua (12 MW) et de Ngaoundéré (8 MW) en janvier 2021, a, à elle seule, augmenté les dépenses en carburant des centrales thermiques de cette partie du pays de 3 milliards de FCFA par mois, apprend-on de sources autorisées.

Brice R. Mbodiam   

Lire aussi:

06-05-2021 - Pour réduire les délestages, le Cameroun veut installer 30 MW de solaire modulaire et mobile dans le septentrion en 2021

23-03-2021 - Malgré le transfert de 20 MW de capacités supplémentaires, la partie septentrionale du Cameroun broie toujours du noir

telecoms-le-cameroun-prepare-l-audite-l-operateur-public-camtel
  Le président de la Commission technique de réhabilitation (CTR) des entreprises du secteur public et parapublic, Martial Valery Zang, a publié ce...
la-snh-va-fournir-du-gaz-a-l-usine-de-production-de-carreaux-en-ceramiques-du-chinois-keda-basee-a-bipaga
La Société nationale des hydrocarbures (SNH) vient de lancer un appel d’offres relatif à la maîtrise d’œuvre complète de la construction de son gazoduc à...
le-cameroun-importera-finalement-120-000-t-d-huile-de-palme-en-2021-du-fait-de-l-insuffisance-de-la-production-locale
Le gouvernement camerounais examine actuellement une requête formulée par le Comité de régulation de la filière des oléagineux, en vue d’une autorisation...
au-cameroun-les-communes-rechignent-a-faire-la-lumiere-sur-l-utilisation-des-fonds-pour-la-lutte-contre-le-covid-19
Les collectivités territoriales décentralisées du Cameroun montrent très peu d’empressement à transmettre à leur ministère de tutelle, les comptes...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n110 Mai 2021

Ces start-ups camerounaises qui lèvent des milliards


Agro-industrie et droits fonciers


Business in Cameroon n100: May-2021

These Cameroonian startups raise billions


Agro-industry and land rights

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev