logoIC
Yaoundé - 31 janvier 2023 -
Energie

Zone industrielle de Bassa-Douala : les entreprises reprennent enfin du service après 24 jours sans électricité

Zone industrielle de Bassa-Douala : les entreprises reprennent enfin du service après 24 jours sans électricité

(Investir au Cameroun) - Depuis le 14 octobre 2022, les entreprises installées dans la zone industrielle de Bassa-Douala, dans la capitale économique camerounaise, sont de nouveau alimentées en énergie électrique, après l’incendie survenu le 20 septembre 2022 peu après 18h, sur le poste de transformation de Logbaba. Cet équipement permet d’alimenter en énergie électrique cette zone industrielle. Après 24 jours de galère imposée aux entreprises, avec en prime un arrêt des activités, la Société nationale de transport d’électricité (Sonatrel) a donc respecté l’injonction à elle faite le 7 octobre 2022 par le ministre de l’Eau et de l’Énergie, de remplacer le transformateur consumé au plus tard le 13 octobre 2022.

« Le transformateur de 36 MVA (mégavolt ampère) a effectivement été installé le 13. Mais, des variations de tension sont apparues, qui ont été gérées grâce aux derniers réglages ayant permis aux entreprises de commencer progressivement à se connecter dès le 14 octobre 2022. Les activités de production ont repris graduellement », confie une source à la zone industrielle de Bassa.

L’information est confirmée par des sources internes à Eneo, le concessionnaire du service de production et de distribution de l’électricité dans le pays. L’on précise d’ailleurs au sein de cette filiale du fonds d’investissement britannique Actis que le remplacement du transformateur consumé à Logbaba, d’une capacité de 50 MVA, par un autre de capacités réduites (36 MVA), a induit une reconfiguration du réseau, avec notamment le basculement des ménages sur d’autres lignes de transport.

Mise à niveau des réseaux de plus en plus urgente

Au demeurant, malgré ce retour progressif à la normale, les opérateurs économiques de la zone industrielle de Bassa continuent de soutenir que l’installation à Logbaba d’un transformateur de même capacité que l’équipement consumé (50 MVA) reste la seule garantie d’un retour à une production optimale. Ils ont également bon espoir que l’incident survenu le 20 septembre 2022, qui a eu d’importantes conséquences socio-économiques sur leurs activités, va conduire à la mise en place d’un dispositif permettant d’anticiper sur des incidents du même type.

« Pour anticiper sur les incidents de ce type, la Sonatrel devrait en permanence avoir des transformateurs en réserve », soufflait déjà un acteur du secteur de l’électricité quelques jours après l’incident de Logbaba. Mais, de sources internes à Eneo, l’anticipation d’incidents, comme celui qui vient de plomber les activités dans la zone industrielle de Bassa, réside dans la mise en œuvre effective du « Plan de mise à niveau des réseaux de Douala et de Yaoundé ». Ce plan, qui prévoit des investissements aussi bien sur les lignes de transport que de distribution, consiste, apprend-on, en la construction d’une deuxième ligne de secours à côté de chaque ligne de transport et de distribution existante. De manière à pouvoir immédiatement basculer sur les lignes de secours en cas d’incident sur la ligne principale.

Dans le secteur de l’électricité au Cameroun, beaucoup d’espoirs sont placés dans la mise en œuvre effective de ce plan, qui devrait permettre d’assurer la continuité du service public de l’électricité, en dépit des incidents sur les réseaux de transport et de distribution devenus légion. Avec de graves conséquences socio-économiques à clé.

Brice R. Mbodiam    

Lire aussi :

10-10-2022 - Privées d’électricité depuis 20 jours, les entreprises de Douala-Bassa attendront encore au moins jusqu’au 13 octobre

05-10-2022 - Électricité : comment l’incendie du poste de Logbaba menace d’embraser le secteur de la métallurgie au Cameroun

la-banque-mondiale-pousse-l-etat-du-cameroun-a-se-desengager-de-certains-secteurs-productifs
Dans son rapport intitulé « Créer des marchés au Cameroun », la Banque mondiale estime que la présence de l’État dans les secteurs productifs décourage le...
fuh-calistus-gentry-secretaire-d-etat-depuis-16-ans-nomme-interimaire-a-la-tete-du-ministere-des-mines
Suite au décès du ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique, Gabriel Dodo Ndoké, survenu le 21 janvier 2023, l’intérim à...
la-banque-mondiale-ponte-le-manque-de-coherence-des-politiques-fiscales-au-cameroun
Dans un rapport paru en début décembre et intitulé « Créer des marchés au Cameroun », la Banque mondiale pointe le « manque de...
l-afd-s-engage-a-injecter-33-4-milliards-de-fcfa-dans-des-projets-dans-la-partie-septentrionale-du-cameroun
Le ministre camerounais de l’Économie, Alamine Ousmane Mey, signe ce 30 janvier 2023 à Garoua, dans la partie septentrionale du pays, trois accords...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev