logoIC
Yaoundé - 16 octobre 2019 -
Energie

Le britannique Actis maintient le mystère autour de la vente de l’électricien camerounais Eneo

Le britannique Actis maintient le mystère autour de la vente de l’électricien camerounais Eneo

(Investir au Cameroun) - Nafiatou N’Daw (photo), présidente du comité d’audit d’Energy of Cameroon (Eneo), concessionnaire du secteur de l’électricité au Cameroun, aurait pu mettre fin, ce 24 juillet, à la rumeur selon laquelle, le britannique Actis, actionnaire majoritaire (51%) d’Eneo, serait à la recherche d’un repreneur. Que nenni.

A l’occasion d’une audience à Yaoundé, la capitale du Cameroun, avec le ministre camerounais des Finances, Louis Paul Motaze, la présidente du comité d’audit d’Eneo a été interpellée par la presse à ce sujet. À la question de savoir « où en est Actis avec la vente d’Eneo », Nafiatou N’Daw a eu cette réponse : « Dans mon rôle, ce n’est pas à moi de répondre à cette question. Mais de toute façon, toute décision prise est dans l’intérêt de l’État et de la société ». Mme N’Daw a choisi indiquer qu’elle a rencontré M. Motaze afin de « discuter de l’amélioration du secteur ».

Pour l’heure, plusieurs médias annoncent que le fonds d’investissement britannique Actis, lassé des interférences politiques et du non-règlement des arriérés de l’État (plus de 100 milliards de FCFA), cherche activement un repreneur. Plusieurs potentiels clients, selon le magazine Jeune Afrique, seraient déjà venus se renseigner dont l’angolais Aenergy.

C’est le 7 novembre 2013 que le groupe américain AES et le britannique Actis ont annoncé avoir trouvé un accord pour la cession de tous les actifs d’AES dans ses filiales camerounaises AES-Sonel (prédécesseur d’Eneo), Kribi Power Development Corporation (KPDC) et Dibamba Power Development Corporation (DPDC). Montant de la transaction : 220 millions de dollars, soit environ 110 milliards de FCFA à l’époque.

Près de six années plus tard, le fonds d’investissement britannique Actis semble prêt à son tour à vendre. Mais à qui ? Affaire à suivre.

S.A

les-transporteurs-terrestres-du-cameroun-levent-leur-mot-d-ordre-de-greve
« Les transporteurs routiers du Cameroun prennent acte des résolutions (…) et se félicitent du dialogue social qui a prévalu ; par conséquent,...
l-ape-entre-le-cameroun-et-l-ue-profite-davantage-aux-grandes-entreprises-et-aux-filiales-des-multinationales-gicam
« Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’APE [Accord de partenariat économique], pour l’instant, profite davantage aux grandes entreprises et aux...
la-banque-mondiale-alloue-117-milliards-de-fcfa-au-cameroun-pour-soutenir-ses-politiques-de-developpement
Alamine Ousmane Mey, le ministre en charge de l’Économie et l’Association internationale de développement (IDA), filiale de la Banque mondiale, ont signé...
malgre-la-grande-saison-des-pluies-le-prix-du-cacao-camerounais-resiste-depuis-le-20-septembre-2019-a-1080-fcfa-le-kg
Les pluies sont de plus en plus vigoureuses dans les bassins de production de fèves de cacao au Cameroun. Mais, en dépit de cette grande saison des...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n90: Octobre 2019

Agrobusiness : le Brésil prêt à montrer le chemin


Le Nord et l’Extrême Nord à l’heure du bilan


Business in Cameroon n80: October 2019

Agribusiness: Brazil ready to show Cameroon the way to higher spheres


Reviewing the state of things in the North and Far North

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev